Pékin va opter pour une cible de croissance de 6,5 à 7% en 2016-sces

le
0
    par Kevin Yao 
    PEKIN, 29 janvier (Reuters) - Les dirigeants chinois 
envisagent d'annoncer un objectif de croissance de 6,5% à 7% 
pour cette année, ont dit des sources au fait de leurs 
discussions, optant pour une fourchette pour la première fois en 
raison de leurs incertitudes sur les perspectives de la deuxième 
économie mondiale. 
    La fourchette envisagée, qui fait suite à l'objectif d'une 
croissance "d'environ 7%" retenu pour 2015, a été avalisée par 
les dirigeants au plus haut niveau lors d'une réunion à huis 
clos de la Conférence centrale sur le travail économique à la 
mi-décembre, ont dit des sources au fait de ses conclusions. 
    La Chine a enregistré une croissance de 6,9% en 2015, la 
plus faible en un quart de siècle, et certains économistes 
estiment qu'elle est en réalité inférieure. 
    "Ils vont vraisemblablement cibler une croissance de 6,5% à 
7% cette année, avec 6,5% comme borne basse", a dit l'une des 
sources. 
    Les responsables économiques chinois, inquiets des 
conséquences des réformes structurelles sur la croissance, ont 
eu du mal à parvenir à un consensus lors de la conférence de 
décembre, ont dit les sources. 
    Contacté par Reuters, le bureau de l'information du Conseil 
d'Etat, le service de communication du gouvernement chinois, n'a 
pas souhaité faire de commentaires sur la prévision de 
croissance. 
    Le plancher de 6,5% représente le rythme de croissance 
minimum en moyenne annuelle sur les cinq prochaines années pour 
respecter un autre objectif des autorités chinoises, à savoir le 
doublement du produit intérieur brut et du revenu par tête en 
2020 par rapport à leur niveau de 2010. 
    L'objectif de croissance de 2016 de même que le 13e plan 
quinquennal qui couvre la période 2016-2020 seront 
officiellement présentés lors de la réunion annuelle de 
l'Assemblée nationale populaire (ANP), début mars. 
    Bien qu'entériné par les dirigeants chinois en décembre, 
l'objectif de croissance peut encore être ajusté avant la 
convocation de l'ANP.  
    "Le gouvernement ne devrait pas être trop inquiet au sujet 
de la croissance cette année et se concentrera sur les 
ajustements structurels", a dit un économiste gouvernemental. 
    "La croissance pourrait encore ralentir au premier et au 
deuxième trimestres et il n'y a pas de consensus sur ce qui se 
passera aux troisième et quatrième trimestres. La croissance 
annuelle pourrait ralentir à 6,5%-6,6%", a-t-il ajouté. 
    Les autorités chinoises ont multiplié les mesures 
d'assouplissement monétaire depuis novembre 2014 pour soutenir 
l'activité. Pékin pourrait désormais se tourner vers la relance 
budgétaire avec des baisses d'impôt et un accroissement du 
déficit public à 3% environ du PIB.  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Patrick 
Vignal) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux