Pékin suffoque,  la Toile s'embrase 

le
0
Les internautes accusent le régime de chercher à minimiser le phénomène de pollution.

Pékin est dans le brouillard, et les dirigeants chinois encore plus, impuissants à enrayer la pollution qui ne cesse de s'aggraver dans la capitale. Depuis trois jours, la ville est plongée dans un épais nuage, aussi gris que nauséabond, qui a presque paralysé le 2e aéroport mondial. L'affaire fait la une des journaux et était, mardi, le sujet numéro un des internautes chinois : plus de 4,5 millions d'entre eux, aussi inquiets qu'en colère, ont posté un message sur Weibo, le Twitter chinois. Des centaines de vols ont été annulés, plusieurs autoroutes et des dizaines de routes ont été fermées tant la visibilité est tombée bas. Une situation presque aussi mauvaise s'était produite début novembre.

En cause, la consommation de charbon qui a doublé en dix ans, selon Greenpeace Chine. Et les voitures, dont le nombre a grossi de 800.000 pour la seule année 2010 à Pékin. La presse raconte que la crainte, voire la «panique», gagne la population pékinoise, qui s'es

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant