Pékin se veut le porte-voix des puissances émergentes

le
0
La diplomatie chinoise veut fédérer les «Bric» face à l'Europe et aux États-Unis.

Sacrée deuxième économie mondiale en 2010, la Chine ne semble pas pressée de s'affirmer comme une puissance sur la scène diplomatique. Pékin continue à jouer sur l'ambivalence de sa position, à la fois celle d'une nouvelle puissance poussée à assumer ses responsabilités et celle d'un pays en développement faisant face à des problèmes spécifiques. «La Chine ne peut assumer ses responsabilités sur le plan international que dans les limites de ses capacités», a répété ce lundi le ministre des Affaires étrangères, Yang Jiechi, lors d'une conférence de presse au Palais du peuple sur la place Tiananmen.

En clair, le gouvernement chinois entrera réellement dans le concert des nations quand il aura fini de gérer sa vertigineuse croissance, dont le rythme menace chaque année la stabilité sociale d'un pays grand comme dix-sept fois la France. Pour l'instant, elle le fait à sa manière, graduellement, en se concentrant sur la constitution d'un bloc de pays émergent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant