Pékin saisit 10,5 milliards d'euros d'actifs dans le dossier Zhou

le
1
RPT-L'AFFAIRE ZHOU EN CHINE PREND DE L'AMPLEUR
RPT-L'AFFAIRE ZHOU EN CHINE PREND DE L'AMPLEUR

PÉKIN (Reuters) - Les autorités chinoises ont saisi 90 milliards de yuans d'actifs (10,5 milliards d'euros) chez des proches de l'ancien chef de la sécurité intérieure Zhou Yongkang, au centre du plus grand scandale de corruption que la Chine ait connu en plus de soixante ans, a-t-on appris auprès de deux sources.

Plus de 300 personnes liées à Zhou Yongkang, alliés politiques, proches et employés ont été mis en garde à vue ou interrogés au cours des quatre derniers mois, ajoute-t-on.

L'ampleur de ces saisies et de l'enquête sont sans précédent dans l'histoire de la Chine moderne. Il pourrait s'agir en outre d'un signe de la volonté du président Xi Jinping de combattre la corruption au plus haut niveau de l'Etat.

Cela pourrait toutefois également être une revanche politique à l'encontre de Zhou Yongkang qui s'était opposé à l'arrestation de Bo Xilai, emprisonné en septembre pour corruption et abus de pouvoir.

L'ex-ministre de la Sécurité d'Etat, qui est âgé de 71 ans et a pris sa retraite en novembre 2012 après avoir siégé au tout puissant comité permanent du Bureau politique du PCC, a été le chef du Parti communiste du Sichuan entre 1999 et 2002, selon sa biographie officielle.

L'ancien patron de la sécurité chinoise a également été le supérieur hiérarchique de Bo Xilai, lui même au centre du plus grand scandale politique en Chine depuis la chute de la "bande des quatre", dirigée par la veuve de Mao Zedong, en 1976 à la fin de la Révolution culturelle.

Le gouvernement n'a fourni aucune communication officielle dans le dossier Zhou Yongkang. Il n'a pas été possible dans l'immédiat de le contacter, ni sa famille ni aucun de ses proches. On ignore s'ils bénéficient de l'assistance d'avocats.

Les saisies réalisées sur les avoirs des proches de Zhou Yongkang concernent des comptes bancaires, des obligations d'entreprises chinoises et étrangères.

Les autorités ont aussi confisqué environ 300 appartements et villas d'une valeur d'environ 1,7 milliard de yuans, des peintures anciennes et contemporaines d'une valeur de marché d'un milliard de yuans et une soixantaine de véhicules, ont ajouté les sources.

Les saisies concernent en outre des spiritueux coûteux, de l'or, de l'argent et du liquide, en devises chinoises et étrangères.

Selon les sources, le total des saisies représente 90 milliards de yuans, mais il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat quelle proportion a été mal acquise.

Le montant qui sera annoncé officiellement pourrait toutefois s'avérer bien inférieur afin de ne pas jeter l'opprobre sur le Parti communiste et de ne pas provoquer l'opinion publique.

(Benjamin Kang et Ben Blanchard, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le dimanche 30 mar 2014 à 18:29

    Ces communistes ou ex communistes donneurs de leçons, en Chine et ailleurs (Ex URSS pars exemple) sont de vrais bandes d'enf.oirés voleurs menteurs...!!! Pour ma part, ils ne méritent que la pendaison !