Pékin s'en prend à la décision de Séoul de déployer le THAAD

le
0
    SEOUL, 25 juillet (Reuters) - Le chef de la diplomatie 
chinoise, Wang Yi, a estimé que la décision de Séoul de déployer 
un système antimissile pour contrer les menaces de la Corée du 
Nord sapait les bases de la confiance mutuelle entre Pékin et la 
Corée du Sud. 
    "La décision récente des Sud-Coréens a porté un coup aux 
bases de la confiance réciproque entre les deux pays", a dit 
Wang, cité lundi par l'agence sud-coréenne Yonhap et la 
radiotélévision sud-coréenne KBS, à son homologue sud-coréen Yun 
Byung-se. 
    Les deux hommes se sont rencontrés dimanche soir à 
Vientiane, au Laos, en marge de la conférence des ministres des 
Affaires étrangères des pays de l'Asean (Association des nations 
de l'Asie du Sud-Est). 
    L'annonce faite par la Corée du Sud et les Etats-Unis ce 
mois-ci qu'ils allaient déployer le système THAAD (Terminal High 
Altitude Area Defence) a déjà suscité les critiques de Pékin, 
pour qui cela va déstabiliser la sécurité dans la région. 
    La Corée du Nord a effectué ces derniers mois une série de 
tirs expérimentaux de missiles, le dernier en date remontant à 
la semaine dernière avec le tir de trois engins balistiques. 
    Ces missiles ont survolé la mer sur 500 à 600 km avant de 
s'abîmer au large de la côte est de la péninsule de Corée. Ils 
auraient pu frapper n'importe quel endroit de la Corée du Sud si 
telle avait été l'intention de Pyongyang. 
    La Corée du Nord a procédé à son quatrième essai nucléaire 
en janvier dernier, puis au lancement d'une fusée de longue 
portée le mois suivant. 
 
 (Jack Kim; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant