Pékin s'attaque aux surcapacités des houillères

le
0
    PEKIN, 5 février (Reuters) - La Chine supprimera quelque 500 
millions de tonnes de capacités de production de charbon dans 
les trois à cinq ans à venir et n'autorisera plus de nouveaux 
projets, tentant ainsi d'adapter l'offre à une demande 
déclinante, a annoncé le gouvernement vendredi. 
    Cet objectif doit être atteint par le biais d'une 
consolidation et d'une accélération des fermetures de mines 
anciennes ou illégales. 
    L'arrêt des autorisations de nouveaux projets ne devrait pas 
avoir de grandes conséquences sur la première industrie 
charbonnière du monde, compte tenu de ses énormes capacités de 
production. 
    La Chine est le premier consommateur mondial de charbon mais 
la demande fléchit en raison d'un ralentissement de la 
croissance économique et d'une politique moins favorable aux 
énergies fossiles en raison de leurs effets polluants. 
    Le secteur chinois des houillères, après des années de 
croissance, est à présent confronté à des surcapacités évaluées 
à deux milliards de tonnes par an, alors que la production de 
2015 a représenté 3,7 milliards de tonnes. 
    Quinze houillères chinoises ont annoncé le mois dernier 
qu'elles suspendraient leurs opérations durant la période du 
Nouvel An lunaire, qui débute la semaine prochaine, pour 
soulager un peu la pression sur leur secteur d'activité. 
    Selon l'Administration nationale de l'énergie, la 
consommation de charbon représentait 64,4% de la consommation 
énergétique totale de la Chine en 2017, soit 1,7 point de moins 
qu'en 2014. Pékin veut ramener le pourcentage à 62,6% cette 
année.   
     
 
 (Dominique Patton, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Marc Joanny) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant