Pékin s'acharne sur les dissidents

le
0
Cinq lauréats du Nobel de la paix ont relancé une campagne en faveur de la libération du dissident chinois Liu Xiaobo.

Cela fait deux ans que Liu Xiaobo a été condamné à onze longues années de prison pour «subversion», et une année qu'il a reçu le prix Nobel de la paix. Il y a deux semaines, craignant que son cas ne sombre dans l'oubli, cinq lauréats du Nobel de la paix, dont le Sud-Africain Desmond Tutu et l'Iranienne Shirin Ebadi, ont lancé une campagne pour sa libération. Ils s'insurgent notamment contre une «campagne internationale d'intimidation», visant à proscrire toute intervention en faveur de l'intellectuel embastillé.

Le 10 décembre 2010, une photo avait fait le tour du monde. Celle d'une chaise vide à Oslo, le jour de la remise du Nobel. Liu Xiaobo avait appris la nouvelle depuis sa prison de Jinzhou, dans la province du Liaoning (Nord-Est). Il avait alors dédié son prix aux morts de Tiananmen. L'homme a été condamné à cette lourde peine pour de simples écrits, des textes dans lesquels il appelait à une démocratisation du régime. On lui reprochait notamment d'êt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant