Pékin revendique son droit à polluer

le
0
La Chine somme l'ambassade américaine de ne plus publier ses mesures de qualité de l'air.

Il y a de la tension dans l'air entre Pékin et Washington. Le ministère chinois de l'Environnement a formellement demandé mardi aux ambassades étrangères de cesser leurs mesures de pollution atmosphérique, qualifiant la démarche de «contraire à la loi et aux conventions diplomatiques». Une sommation destinée à l'ambassade des États-Unis, qui publie toutes les heures le résultat de ces analyses sur Twitter.

Les États-Unis ne «prévoient pas d'arrêter de publier ses données sur la qualité de l'air», a répliqué Marc Toner, porte-parole du département d'État. «La Chine peut bien entendu venir mettre les mêmes dispositifs en place dans des villes américaines si elle le souhaite», a même indiqué le diplomate.

Publication des données sur Twitter

L'agacement de Pékin n'est pas nouveau. En place depuis 2008, le dispositif américain est un affront à l'administration chinoise, dont la crédibilité est chaque jour battue en brèche. Mais l'arrêt des mesures n'avai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant