Pékin regarde l'Égypte avec embarras

le
0
Les journaux ont reçu pour consigne de limiter la couverture des manifestations et de ne reprendre que les informations formatées par l'agence officielle Chine Nouvelle.

Après la Tunisie, la «révolution égyptienne» commence à faire beaucoup pour les dirigeants communistes chinois. Le contrôle des informations diffusées sur l'ire populaire cairote a été sérieusement renforcé. Les journaux ont reçu pour consigne de limiter la couverture et de ne reprendre que les informations formatées par l'agence officielle Chine Nouvelle. L'accent est surtout mis sur les dangers du chaos et la nécessité de restaurer l'ordre public, les facteurs politiques de la crise et les appels à la démocratie étant soigneusement escamotés. Une réaction assez similaire à celle observée lors des «révolutions de couleur», en Europe de l'Est.

Sur les portails Internet relayant ces articles, les commentaires ne sont pas autorisés. Ils apparaissent cependant ici ou là, avant que ceux qui osent un parallèle entre la Chine et le Proche-Orient soient rapidement effacés. Comme celui de cet internaute qui affirme d'abord que «la Chine n'a rien à voir avec l'Ég

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant