Pékin promet d'agir après l'exécution d'un Chinois par l'EI

le
0

PEKIN, 19 novembre (Reuters) - La Chine a promis jeudi de traduire en justice les responsables de la mort d'un de ses ressortissants au lendemain de l'annonce par l'Etat islamique de l'exécution de son seul otage chinois. L'EI a annoncé mercredi dans le dernier numéro de Dabiq, son magazine diffusé en anglais sur internet, avoir tué deux otages, un Chinois et un Norvégien, publiant des images présentées comme étant celles des corps des deux hommes barrées d'un bandeau "exécuté". Aucun détail n'a été donné sur les circonstances de leur exécution. Dans un bref communiqué, le ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé l'identité de l'homme. Il s'agit de Fan Jinghui. Il a été "cruellement assassiné", dit le communiqué. Le ministère avait annoncé en septembre qu'un de ses ressortissants semblait être détenu par l'EI. Le gouvernement a activé une procédure d'urgence pour tenter de le sauver, mais il a été tué "de sang-froid", indique le ministère. "Le gouvernement chinois condamne fermement cet acte sauvage dénué d'humanité et traduira évidemment les criminels en justice", lit-on dans le communiqué. "Le gouvernement chinois s'opposera résolument à toute forme de terrorisme et frappera résolument les activités terroristes criminelles violentes qui défient les fondements de la culture humaine", ajoute le communiqué. Pékin va renforcer sa coopération avec la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme, dit encore le communiqué. Le président chinois Xi Jinping, en visite à Manille, a condamné le meurtre de Fan Jinghui. L'Etat islamique avait présenté Fan Jinghui comme un consultant freelance de Pékin âgé de 50 ans. Selon Beijing News, un média public, Fan Jinghui travaillait auparavant dans la publicité. Sa société avait fermé en 2003. De source diplomatique, on indique ne pas savoir ce que Fan faisait au Proche-Orient. Il semble qu'il avait "soif de voyages", ajoute-t-on. "On dirait qu'il voulait voir des lieux inhabituels et c'est probablement pourquoi il est allé là-bas", commente-t-on sous le sceau de l'anonymat. Le tabloïd public Global Times cite une interview que Fan Jinghui avait donné à la télévision chinoise en 2001 dans laquelle il expliquait chercher l'aventure et le danger. "Je recherche systématiquement le sentiment de la 'non sécurité' parce que cela me donne une sorte de sensation plaisante une fois que le danger est passé", avait-il déclaré. (Ben Blanchard et Joseph Campbell; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant