Pékin prévient Taïwan de ne pas accueillir le Dalaï Lama

le
0
    PEKIN/TAIPEI, 14 septembre (Reuters) - La Chine a mis en 
garde Taïwan mercredi contre toute visite du Dalaï Lama, qu'un 
député a invité à se rendre sur l'île nationaliste considérée 
par la Chine comme faisant partie intégrante de son territoire. 
    Pékin considère le chef spirituel des bouddhistes tibétains 
comme un séparatiste et tente de dissuader les autres pays 
d'entretenir des relations avec lui. 
    François Hollande ne compte ainsi pas le rencontrer pendant 
le séjour de six jours qu'il a entamé lundi en France. Barack 
Obama l'avait en revanche reçu pendant sa visite aux Etats-Unis 
en juin dernier.   et    
    L'ancien président taïwanais Ma Ying-jeou, qui a oeuvré à un 
rapprochement économique avec Pékin, a refusé à plusieurs 
reprises la venue du Dalaï Lama après sa dernière visite à 
Taïwan en 2009, lors de laquelle il ne l'avait pas reçu 
personnellement. 
    Tsaï Ing-wen, la dirigeante indépendantiste élue en janvier 
à la présidence de l'île, n'a pas dit quelle serait sa politique 
à l'égard du chef spirituel tibétain, qui l'avait félicitée pour 
sa victoire "remarquable". 
    L'élection de Tsaï Ing-wen a suscité l'inquiétude de Pékin, 
qui l'a mise en garde contre toute velléité indépendantiste. 
    "La volonté de certaines forces taïwanaises de s'allier avec 
les séparatistes réclamant une indépendance du Tibet et de créer 
des troubles aura de graves conséquences sur les relations entre 
les deux rives du détroit de Taïwan", a prévenu le porte-parole 
du Bureau chinois des Affaires taïwanaises, mercredi. 
    "Nous nous opposons fermement à toute forme de visite" du 
Dalaï Lama à Taïwan, a ajouté Ma Xiaoguang. 
    Le Dalaï Lama a été invité à se rendre sur l'île par le 
député Freddy Lim, chanteur vedette d'un groupe de "death metal" 
et virulent critique de Pékin qui a fait son entrée au Parlement 
en janvier et l'a rencontré la semaine dernière en Inde, où le 
leader tibétain âgé de 81 ans vit en exil depuis 1959. 
    Le ministre taïwanais des Affaires étrangères, David Lee, a 
déclaré mardi devant les députés que les autorités étudieraient 
"attentivement" la demande du Dalaï Lama si celui-ci émet le 
souhait de venir sur l'île. 
     
 
 (Ben Blanchard et Faith Hung; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant