Pékin ordonne de surveiller les transactions de devises

le
0

HONG KONG/SHANGHAI, 18 septembre (Reuters) - La Banque populaire de Chine (BPC) a ordonné aux banques du pays de surveiller attentivement les transactions de devises étrangères de leurs clients pour empêcher les arbitrages transfrontaliers illicites sur le marché des changes, a-t-on appris vendredi de sources directement informées de cette initiative. Le yuan n'est pas librement convertible et certaines entreprises utilisent des moyens détournés, notamment par le biais de filiales à l'étranger, pour procéder à des arbitrages entre différents marchés. Des contrats commerciaux factices avec l'étranger dissimulent parfois des opérations spéculatives. La BPC a augmenté les frais de règlement de certaines banques qu'elle semble ainsi soupçonner d'aider leurs clients à effectuer ce type d'arbitrage secret. "Plusieurs banques ont reçu la notification de la BPC hier (jeudi) soir", a dit une source, ajoutant que la hausse "punitive" des frais de transaction qui leur est infligée reflète une activité excessive sur le marché des changes ces derniers temps. Une autre source a déclaré que les banques n'ayant pas été "punies" cette fois pourraient subir à leur tour une hausse de leurs frais en cas de comportements inappropriés. La banque centrale chinoise a procédé le 11 août à une dévaluation inattendue du yuan qui a provoqué, depuis, des turbulences sur les marchés financiers. (Bureau de Hong Kong; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant