Pékin: L'accord avec l'Iran ne peut souffrir des alternances politiques

le
0
    PEKIN, 5 décembre (Reuters) - L'accord sur le nucléaire 
iranien conclu en juillet 2015 doit être maintenu en l'état 
quelles que soient les alternances politiques dans les Etats 
liés à ce pacte, a déclaré lundi le ministre chinois des 
Affaires étrangères, Wang Yi. 
    "La préservation de la mise en oeuvre continue, globale et 
efficace de cet accord est de la responsabilité et de l'intérêt 
commun de toutes les parties et ne devrait pas être affectée par 
des changements de la situation intérieure dans chacun de ces 
pays", a-t-il dit, selon des propos cités par son ministère. 
    Wang, qui recevait le chef de la diplomatie iranienne 
Mohammad Javad Zarif à Pékin, n'a pas mentionné de pays en 
particulier, mais l'élection de Donald Trump à la présidence des 
Etats-Unis risque de remettre en cause l'accord signé entre la 
république islamique et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, 
Chine, Russie, France, Grande-Bretagne + Allemagne). 
    Même si la politique extérieure du futur président n'est pas 
encore fixée, le milliardaire new-yorkais s'est engagé durant la 
campagne électorale à annuler cet accord, que plusieurs membres 
de sa future administration, dont Mike Pompeo, qui doit prendre 
la direction de la CIA, dénoncent également. 
    Cité par l'agence iranienne de presse Tasnim, Zarif a 
déclaré pour sa part que la république islamique partageait la 
position de Pékin. 
    "Le JCPOA (ndlr, Plan d'action global conjoint) est un 
accord multilatéral et toutes les parties doivent le respecter", 
a-t-il dit. "Nous ne laisserons aucun pays l'enfreindre 
unilatéralement." 
 
 (Christian Shepherd avec Bozorgmehr Sharafedin à Londres; 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant