Pékin impose ses choix  aux catholiques chinois

le
0
La trêve qui durait depuis cinq ans entre la Chine et le Vatican est désormais rompue.

C'est le conclave de la discorde. Pékin semble avoir décidé de continuer à défier Rome en organisant finalement à Pékin la grande «Assemblée des représentants catholiques», qui s'est terminée ce jeudi après trois jours de réunion. Le Pape avait demandé aux évêques de ne pas assister à ce rassemblement organisé par l'Association patriotique, l'organisation qui chapeaute l'église officielle catholique chinoise, sous le haut patronage du Parti communiste.

La trêve semble donc rompue entre Pékin et Rome, et les tensions, revenues, après cinq années d'apaisement. Déjà, il y a deux semaines, Pékin avait procédé à la consécration d'un évêque à Chengde, alors que le Saint-Siège n'avait pas donné son feu vert. C'est la première fois depuis 2006 qu'est rompu l'accord tacite consistant à nommer des évêques sur accord des deux parties. La réaction du Vatican a d'ailleurs été particulièrement ferme, parlant d'une «grave violation de la liberté religieu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant