Pékin face aux torches humaines de la colère

le
0
Il y a deux semaines, les forces de l'ordre ont annoncé qu'elles offraient des primes pour «quiconque apportera des informations sur des personnes planifiant, incitant ou poussant d'autres à s'auto-immoler». » Chine : le Tibet s'invite au congrès

Les forces anti-émeutes chinoises montent au front avec dans leur arsenal d'inhabituels engins. Dans le froid matin des montagnes du Gansu, les hommes des unités spéciales de la PAP (Police armée populaire) se rassemblent dans l'arrière-cour d'un hôtel transformé en bivouac. S'ils arborent la tenue camouflée habituelle, les casques à visière et les longues matraques, ils portent aussi de gros extincteurs rouges.

Dans cette région à peuplement tibétain, «l'ennemi» auquel ils sont confrontés ne vise que lui-même. Il s'agit de ces moines qui s'immolent par dizaines, en un mode de protestation devant lequel l'appareil répressif chinois se trouve bien impuissant.

La ville de Xiahe est en état de siège. À cha...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant