Pékin face aux immolations de moines tibétains 

le
0
En quelques semaines, neuf religieux se sont donnés la mort pour protester contre le manque de liberté de culte au Tibet.

C'est une forme de contestation pacifique et macabre que Pékin n'arrive pas à enrayer. Les régions tibétaines chinoises sont depuis quelques semaines en proie à une tragique vague d'immolations par le feu, de la part de moines ou d'anciens religieux bouddhistes.

Mardi, une neuvième personne s'est ainsi donné la mort. Il s'agissait pour la première fois d'une nonne, âgée de 20 ans, Tenzin Wangmo. Selon l'organisation Free Tibet, le drame s'est déroulé devant son couvent, près de la localité d'Aba, dans la province du Sichuan. Comme les moines ayant fait le même geste désespéré avant elle, elle a appelé avant de mourir à la liberté religieuse au Tibet et au retour du dalaï-lama. La veille du drame, deux Tibétains auraient été blessés par balle par la police lors d'une manifestation dans cette même ville d'Aba.

Grand embarras

Depuis le mois de mars, neuf Tibétains - pour la plupart originaires d'Aba - se sont immolés par le feu. Le premier à l'avoir fait e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant