Pékin et Moscou torpillent une résolution sur la Syrie à l'ONU

le
0
La Chine et la Russie ont opposé mardi leur veto au projet des pays occidentaux au Conseil de sécurité condamnant la répression et menaçant le régime syrien de «mesures ciblées». Washington et Paris sont «furieux».

Le blocage se poursuit à l'ONU sur la question syrienne. La Chine et la Russie ont opposé mardi leur veto de membres permanents au projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la violence en Syrie et menaçant le régime de Bachar el-Assad de «mesures ciblées» si la répression ne prend pas fin dans les 30 jours. Le revers diplomatique, notamment pour la France, qui avait co-rédigé le texte, est d'autant plus grand que les autres puissances émergentes siégeant au Conseil, l'Afrique du Sud, le Brésil, l'Inde et le Liban, se sont abstenues. Ce double véto est une première depuis 2008. Quelques heures avant le vote, Moscou avait fait savoir qu'elle trouvait le projet «inacceptable». Cerefus fait craindre une impasse prolongée à l'ONU non seulement sur la question syrienne mais aussi sur d'autres mouvements liés au «printemps Arabe». Et ce malgré les concessions des Occidentaux, qui avaient remplacé dans le projet du texte le mot «sanctions» par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant