Pékin durcit encore la répression contre les dissidents

le
0
Une série de sévères condamnations frappe plusieurs écrivains et militants des droits de l'homme.

À la veille de l'année du Dragon, qui commence lundi, le ton est donné. En cette période de transition, où seront désignés les dirigeants qui régneront sur la Chine pour la prochaine décennie, aucune voix dissonante ne sera tolérée.

Depuis quelque temps, les arrestations et condamnations de dissidents ou de simples citoyens trop hardis se multiplient. Jeudi, c'est un militant pour la démocratisation du système qui a été condamné à dix ans de prison, pour «subversion». Li Tie avait rédigé des textes appelant à des réformes politiques, et les avait diffusés sur Internet.

C'est aussi pour de simples écrits mis en ligne sur le Web que des dissidents historiques comme Chen Xi ou l'écrivain Chen Wei ont été condamnés récemment à de lourdes peines, respectivement à dix et neuf ans de prison.

Passivité

Mercredi, un autre activiste, Zhu Yufu, a été inculpé lui aussi de la classique et terrible accusation d'«incitation à la subversion du pouvoir de l'État»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant