Pékin doit trouver de nouveaux moteurs de croissance-PBoC

le
0

PEKIN, 7 août (Reuters) - L'économie chinoise pourrait être confrontée à des difficultés au cours des prochains mois du fait de l'impact des réformes entreprises, a prévenu vendredi la banque centrale chinoise (PBoC). Les effets de la politique monétaire sont émoussés faute de nouveaux moteurs de croissance et en raison d'un manque d'intérêt pour les nouveaux investissements, souligne l'institut d'émission. Malgré les difficultés liées aux réformes, la PBoC préconise de soutenir l'activité de la deuxième économie mondiale en réorganisant le moteur de sa croissance plutôt qu'en l'alimentant par un puissant stimulus à moyen terme. "L'économie est encore relativement dépendante des mesures destinées à stabiliser la croissance ainsi que des investissements initiés par le gouvernement", relève la banque centrale dans son rapport de politique monétaire du deuxième trimestre. La PBoC a réaffirmé sa position en faveur d'une politique monétaire prudente, tout en précisant qu'elle s'attacherait à ce qu'elle soit "appropriée", ni trop stricte, ni trop accommodante. Elle a également indiqué que le yuan CNY=CFXS serait maintenu à un niveau raisonnable, en ajoutant que la flexibilité du taux de change serait renforcée. Alors que les analystes s'attendent à ce que la banque centrale abaisse de nouveau dans les prochains mois ses taux d'intérêt ainsi que les taux de réserves obligatoires qu'elle impose aux banques afin d'entretenir la croissance, la PBoC n'a pas directement commenté les perspectives sur ce point. L'institution a averti dans son rapport que la progression de l'innovation financière en Chine accentuait les risques en augmentant la volatilité des prix des actifs et en relevant le niveau d'endettement. Sans évoquer les récentes turbulences des Bourses chinoises, elle a promis de stabiliser les marchés financiers. La banque centrale chinoise a également relevé que l'inflation restait à un niveau faible, en observant que la politique monétaire ne ciblerait pas les variations de prix de produits spécifiques, alors que le prix du porc a flambé ces dernières semaines. Déjà confrontée ces derniers mois au ralentissement du marché immobilier et à une demande timide à la fois sur le marché intérieur et à l'international, l'économie chinoise a également été ébranlée le mois dernier par un effondrement de ses marchés boursiers. La croissance chinoise, qui s'est maintenue à 7% au cours du premier semestre, devrait rester à ce niveau pour le reste de l'année, le chiffre le plus faible enregistré par la Chine en un quart de siècle. (Koh Gui Qing; Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux