Pékin déplore les "provocations" de Washington en mer de Chine

le
0

KUALA LUMPUR, 22 novembre (Reuters) - La Chine a accusé dimanche les Etats-Unis de s'être livrés à une "provocation politique" en envoyant leur marine patrouiller en mer de Chine du Sud près de l'archipel disputé des Spratleys. Lors d'une conférence de presse à Kuala Lumpur, qui accueille le sommet annuel de l'Asean (Association des nations d'Asie du Sud-Est), le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Liu Zhenmin, a estimé que Washington testait Pékin en insistant sur "la liberté de navigation". Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, ce qui est dénoncé par d'autres pays riverains, avec le soutien des Etats-Unis. Un bâtiment de la marine américaine s'est approché à la fin du mois dernier à moins de douze milles d'atolls de l'archipel des Spratleys autrefois submergés que les autorités chinoises ont surélevés artificiellement pour se les approprier. Un bombardier B-52 de la flotte stratégique américaine a également volé récemment à proximité de ces îles artificielles. ID:nL8N1376SI "Cette fois, de manière très démonstrative, les Etats-Unis ont envoyé des bâtiments militaires à moins de douze milles nautiques des îles et récifs de la Chine", a déploré Liu. "Cela dépasse le cadre de la liberté de navigation. C'est une provocation politique dont l'objectif est de tester la réponse de la Chine." Samedi, Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis continueraient à faire respecter la liberté de navigation en mer de Chine méridionale, où le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Taïwan et Bruneï contestent les prétentions chinoises. (Megha Rajagopalan, Praveen Menon; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant