Pékin dénonce la réception du dalaï-lama au Parlement européen

le
0
    PEKIN, 19 septembre (Reuters) - La Chine a fait part de sa 
colère lundi après la réception du dalaï-lama la semaine 
dernière au Parlement européen à Strasbourg et a menacé de 
prendre des mesures de rétorsion. 
    Pékin, qui accuse le chef spirituel tibétain en exil de 
poursuivre un objectif séparatiste, a déploré que le Parlement 
européen et le président de l'assemblée, le social-démocrate 
allemand Martin Schulz, aient ignoré la "forte opposition" de la 
Chine et a estimé que cette rencontre s'inscrivait à rebours des 
promesses faites par l'Union européenne à la Chine en ce qui 
concerne le Tibet. 
    "La Chine ne peut absolument pas rester indifférente, et 
nous ferons un choix judicieux en accord avec notre jugement de 
la situation", a souligné lundi, sans plus de précisions, le 
porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu 
Kang.    
    Reçu jeudi au Parlement européen à Strasbourg, le dalaï-lama 
a salué "l'esprit européen" fondé sur la paix et la démocratie, 
dont il a dit espérer qu'il servirait d'exemple pour trouver un 
jour une solution à la question du Tibet.   
 
 (Sue-Lin Wong; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant