Pékin croit à de meilleures relations avec Manille

le
0
    VIENTIANE, 7 septembre (Reuters) - La Chine croit pouvoir 
entretenir à nouveau des relations apaisées avec les Philippines 
malgré la querelle qui oppose les deux pays au sujet de 
l'arbitrage international sur la mer de Chine du Sud, a déclaré 
mercredi le vice-ministre chinois des Affaires étrangères. 
    "La Chine est optimiste sur ses chances de travailler avec 
les Philippines pour améliorer progressivement notre relation", 
a déclaré Liu Zhenmin en marge d'un sommet régional à Vientiane, 
au Laos, précisant que les premières rencontres avec le nouveau 
président Rodrigo Duterte se sont bien déroulées. 
    "Ces trente dernières années, notre relation était apaisée. 
Ce n'est que récemment, à cause de problèmes connus de tous, que 
la relation s'est détériorée", a-t-il ajouté. 
    Liu Zhenmin faisait référence à la décision rendue en 
juillet par la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye, qui 
a jugé que les revendications chinoises en mer de Chine du Sud 
n'avaient aucun fondement juridique, ce que Pékin réfute.  
    Le vice-ministre a également annoncé que les deux pays 
réfléchissaient à établir une ligne directe pour traiter les 
situations d'urgence en mer de Chine.  
    Il n'a toutefois pas commenté la publication par le 
ministère de la défense philippin de photos sur lesquelles on 
peut distinguer, selon ce dernier, des navires chinois croisant 
près du récif de Scarborough, en mer de Chine méridionale. 
    Les photos ont été diffusées mercredi, quelques heures avant 
une réunion entre le Premier ministre chinois, Li Keqiang, et 
les représentants d'Asie du sud-est, mais le sujet n'a pas été 
ouvertement abordé lors de la réunion avec Liu Zhenmin. 
    Le porte-parole du président philippin a expliqué que les 
Philippines cherchaient à connaître la raison de la présence de 
plus en plus nombreuse de bateaux chinois, "qui ne ressemblaient 
à des bateaux de pêcheurs", autour du récif de Scarborough dont 
la souveraineté est contestée. 
    Pékin revendique la quasi-totalité de la Mer de Chine 
méridionale, où transitent chaque année 5.000 milliards de 
dollars de biens. Outre les Philippines, Bruneï, la Malaisie, 
Taiwan et le Vietnam contestent ces prétentions. 
 
 (Brenda Goh, Laura Martin pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant