Pékin critique l'absence de repentance du Japon sur la guerre

le
0

PEKIN, 10 mai (Reuters) - A l'occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois, fustige dimanche l'incapacité du Japon à réfléchir sur son passé, contrairement à l'Allemagne à qui il rend hommage. "Au cours des dernières décennies, l'Allemagne n'a jamais cessé de s'auto-analyser et de s'auto-critiquer", écrit le journal, lequel mentionne la visite de Willy Brandt au mémorial de Varsovie en 1970 ou, plus récemment, les propos d'Angela Merkel sur la "responsabilité éternelle" de l'Allemagne vis-à-vis des crimes nazis. "La reconnaissance profonde des crimes de guerre par le peuple allemand contraste avec la dangereuse tendance de la droite au Japon", poursuit le quotidien. La Chine, en partie occupée par le Japon entre 1931 et 1945, réclame depuis des décennies que Tokyo affronte son passé impérialiste. Elle accuse en particulier l'armée japonaise d'avoir tué 300.000 personnes lors du massacre de Nanjing en 1937. Un tribunal allié a évalué le bilan à 142.000 morts après la guerre. Dans un discours prononcé devant le Congrès à la fin avril, le Premier ministre nationaliste japonais Shinzo Abe a exprimé son "profond repentir" pour le rôle du Japon pendant la Seconde Guerre mondiale sans pour autant présenter ses propres excluses, reprenant plutôt les déclarations de ses prédécesseurs. ID:nL5N0XQ79I (Michael Martina; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant