Pékin confirme la construction d'un deuxième porte-avions

le
0
 (actualisé avec précisions) 
    PÉKIN, 31 décembre (Reuters) - La Chine construit un 
deuxième porte-avions, a confirmé jeudi un porte-parole du 
ministère de la Défense, alors que ses voisins s'alarment de ses 
visées expansionnistes de Pékin en mer de Chine du Sud. 
    Intégralement conçu en Chine, le bâtiment est construit dans 
le port de Dalian, dans le nord-est du pays, a déclaré Yang 
Yujun. 
    La marine chinoise dispose d'un autre porte-avions, le 
Liaoning, acquis en 1998 auprès de l'armée ukrainienne, et 
réaménagé en Chine. 
    "La Chine a de longues côtes et une vaste zone maritime sous 
sa juridiction. Préserver notre souveraineté maritime, nos 
intérêts et nos droits est la mission sacrée des forces armées 
chinoises", a déclaré Yang Yujun. 
    Ce porte-avions conventionnel, d'un déplacement d'environ 
50.000 tonnes, permettra d'embarquer des chasseurs J-15 a 
précisé Yang Yujun qui n'a en revanche pas dit quand le bâtiment 
entrerait en service. 
    Selon un expert naval basé à Shanghai, qui s'exprimait sous 
le sceau de l'anonymat en raison de la sensibilité du dossier, 
la construction de ce porte-avions est justifiée par 
l'intensification des activités chinoises. 
    "Les Etats-Unis ont de nombreux porte-avions qui se 
déplacent partout en mer de Chine du Sud, ce qui nous a causé 
des problèmes", a-t-il dit. 
    Pékin revendique la souveraineté de la quasi-intégralité de 
la mer de Chine du Sud que l'on pense riche en gisements gaziers 
et pétroliers et par laquelle transitent chaque année 
l'équivalent de près de 5.000 milliards de dollars (4.600 
milliards d'euros) de marchandises. 
    Le sultanat de Bruneï, la Malaisie, les Philippines, Taiwan 
et le Viêt Nam contestent les prétentions chinoises. 
 
 (Ben Blanchard,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant