Pékin aux prises avec l'«airpocalypse»

le
0
La capitale chinoise a adopté des mesures d'urgence pour tenter d'endiguer une pollution phénoménale.

Les Pékinois guettent l'arrivée de l'«airpocalypse» alors que l'hiver s'installe. Un épais brouillard polluant plonge les mégalopoles du nord du pays dans une nuit suffocante lorsque le pouvoir ordonne la mise en route du chauffage. La capitale a décidé d'étaler l'allumage des chaudières, initialement prévu en bloc pour ses 22 millions d'habitants le 15 novembre, espérant éviter une catastrophe comme celle d'Harbin à la mi-octobre.

Cette mégapole du Nord-Est, qui compte 11 millions d'habitants, a dû cesser quasiment toutes ses activités en raison d'un taux de pollution de l'air 50 fois supérieur au plafond recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les relevés atmosphériques indiquaient un indice de 1000 pour les particules fines PM 2,5 présentes dans l'air, dépassant ainsi le record de pollution établi par Pékin en janvier.

«Je pen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant