Pékin accentue la répression

le
0
La Chine, qui craint une contagion des révoltes populaires arabes dans son pays, a réduit au silence quasiment tous les opposants. La police reste muette sur le sort d'un artiste dissident arrêté dimanche.

Pékin étouffe la contestation. Inquiet d'un éventuel soulèvement du peuple chinois, qui pourrait être inspiré par les insurrections dans le monde arabe, le gouvernement chinois a lancé une répression féroce contre les dissidents de son pays. Depuis le début de la «révolution de jasmin», au moins 26 militants ont été placés en détention et plus de 30 autres ont été assignés à résidence ou placés en garde à vue sans avoir été inculpés, selon des organisations de défense des droits de l'homme.

Dernière arrestation en date : celle d'Ai Weiwei, un artiste de 53 ans, qui avait récemment qualifié d' «inhumain» le régime chinois. Dimanche, le militant a été interpellé au moment où il s'apprêtait à embarquer à l'aéroport international de Pékin, selon son épouse qui est depuis sans nouvelle. Une situation inquiétante qui marque «un élargissement de la répression» en Chine pour Amnesty international, l'organisation de défense des droits de l'homme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant