Pékin accentue la chasse aux dissidents

le
0
À l'approche du XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, un jeune dissident a été condamné à huit ans de prison.

Shanghaï

À une semaine de l'ouverture du XVIIIe Congrès du Parti, Pékin entend bien étouffer toute contestation, surtout quand elle a trait à la démocratie. Cao Haibo vient ainsi d'écoper de huit ans de prison pour avoir voulu former un «Parti républicain chinois». Âgé de 27 ans, ce jeune gérant de cybercafé qui est loin d'être une figure majeure de la dissidence, est condamné à une peine particulièrement lourde. Ses velléités d'opposition et ses messages critiquant le Parti communiste chinois sur la Toile ont été qualifiés de «subversion au pouvoir de l'État» par le tribunal de Kunming, capitale de la province du Yunnan, dans le sud du pays. Le verdict a été rendu à huis clos, en violation de la loi chinoise, qui prévoit une audience ouverte pour l'annonce de la sentence, comme l'explique l'avocat du jeune homme, Ma Xiaopeng, à l'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant