Peines de prison négociées pour le naufrage du Costa Concordia

le
0
CINQ PEINES DE PRISON NÉGOCIÉES DANS LE DOSSIER COSTA CONCORDIA
CINQ PEINES DE PRISON NÉGOCIÉES DANS LE DOSSIER COSTA CONCORDIA

ROME (Reuters) - Quatre membres de l'équipage du Costa Concordia et un responsable de la compagnie Costa Croisières ont été condamnés samedi à des peines de prison pour leur rôle dans le naufrage du 13 janvier 2012, qui a fait 32 morts.

Ces condamnations à des peines allant de 18 à 34 mois de détention ont été prononcées à l'issue d'une procédure négociée, les accusés ayant plaidé coupables d'homicides involontaires et de négligences.

Seul le capitaine du navire de croisière, Francesco Schettino, doit désormais répondre à la justice devant le tribunal de Grosseto, en Toscane.

Aucun des cinq condamnés de samedi ne devrait aller en prison - les peines inférieures à 24 mois sont automatiquement assorties du sursis et les autres peuvent faire l'objet d'appel ou être remplacées par des travaux d'intérêt collectif.

"Que vont penser les familles des victimes ? C'est vraiment décevant", a déclaré Daniele Bocciolini, un avocat des victimes du naufrage, à la chaîne de télévision SkyTG24. "Schettino reste le seul à être jugé mais à mon avis il n'est pas le seul à avoir commis des fautes."

Daniele Bocciolini a déclaré qu'il saisirait la cour d'appel pour tenter de faire annuler ces peines négociées.

"Ces peines négociées sont inacceptables. Elles n'auraient pas dû être proposées ni acceptées. Ces peines sont ridicules en face des 32 morts", a déclaré Gabriele dalle Luche, un autre avocat représentant un groupe de passagers russes.

Le responsable de la gestion des crises au sein de Costa Croisières, Roberto Ferrarini, a été condamné à 34 mois de prison, la peine la plus lourde, et le directeur des services hôteliers du navire, Manrico Giampedroni, à 30 mois.

"Je pense que les sentences ne sont pas suffisantes. C'est très dur de vivre ça quand on a perdu un frère", a déclaré Robert Fehrer, dont le frère Szandor, un violoniste, a péri dans l'accident.

"Je ne pense pas que la justice ait été rendue", a dit de son côté Adam Csepi, un danseur âgé de 24 ans blessé à la colonne vertébrale.

"Je dansais depuis j'étais enfant. Je voulais faire carrière. Cela ne va pas faire revenir mon existence d'avant (...) Ils méritent plus que ça", a-t-il ajouté.

Francesco Schettino, poursuivi pour homicides involontaires et abandon de poste, voudrait lui aussi plaider coupable dans le cadre d'une procédure négociée en échange d'une peine de prison réduite. Il a proposé au tribunal une condamnation à trois ans et cinq mois de prison afin de mettre un terme à une procédure judiciaire complexe.

Le tribunal de Grosseto n'a pas encore rendu sa décision sur cette demande et les audiences ont été suspendues pour ne reprendre qu'en septembre.

Naviguant trop près de l'île du Giglio, au large de la Toscane, le Costa Concordia avait heurté un haut-fond en pleine nuit.

Francesco Schettino, qui avait quitté le bord avant la fin de l'évacuation des passagers, a reconnu des erreurs mais dit avoir limité les conséquences de l'accident en amenant le bateau dans des eaux peu profondes après le choc pour faciliter les opérations de secours.

Silvia Ognibene; Guy Kerivel et Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant