Peines de prison confirmées pour des opposants égyptiens

le
0

LE CAIRE, 27 janvier (Reuters) - Un tribunal égyptien a confirmé mardi les peines de trois ans de prison prononcées en 2013 contre trois militants de l'opposition libérale, Aimed Mahler, Aimed Dogma et Mohammed Adel, accusés de manifestations illégales et de voies de fait contre les forces de l'ordre, a-t-on appris de source judiciaire. Le quatrième anniversaire du déclenchement du soulèvement populaire contre Hosni Moubarak en 2011 a donné lieu le week-end dernier à des manifestations qui ont fait au moins 25 morts et les violences se poursuivent à travers le pays. L'explosion d'une voiture piégée a fait un mort et deux blessés près d'un poste de police mardi matin à Alexandrie, la deuxième ville du pays. Trois autres engins explosifs ont été découverts à temps et des cocktails Molotov ont été lancés sur un autre poste de police, qui a été en partie incendié. Les forces de sécurité ont imputé ces attaques aux islamistes. Au Caire, deux bombes ont été désamorcées devant le tribunal d'Héliopolis. Dans la province de Fayoum, au sud du Caire, une bombe a explosé devant un tribunal, sans faire de blessés. Les militants islamistes ont intensifié leurs attaques depuis le renversement par l'armée en juillet 2013, à l'issue de manifestations de masse, du président Mohamed Morsi qui était issu du mouvement des Frères musulmans. (Shadi Bushra; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant