Peillon lève le voile sur les «rapports secrets»

le
0
Ces dossiers plutôt techniques sur l'école maternelle, le remplacement des enseignants ou les internats d'excellence sont des documents d'évaluation tout en nuance. Il n'y aura donc pas de «bombe», a priori.

Vincent Peillon joue la transparence. En publiant vendredi, sur le site du ministère, les fameux «rapports cachés» de son prédécesseur, Luc Chatel, il s'offre une belle opération de communication.

À l'arrivée, dix-sept rapports des inspections générales, tous datés de l'année 2011 sont mis en ligne. Ils traitent de l'école maternelle, du remplacement des enseignants, des internats d'excellence, de la mise en œuvre de la controversée réforme de la formation des enseignants, ou encore du dispositif d'éducation prioritaire. Et étaient restés dans le tiroir du ministre. «Nous savions qu'il y avait des rapports non remis, puisque nous avions été audités sur certains sujets», raconte Sébastien Sihr, secrétaire général du Syndicat national unitaire des instituteurs et des professeurs des écoles (SNUipp-FSU). Un ancien collaborateur de Luc Chatel confirme lui-même une réelle «opacité», y compris en interne.

Régulièrement évoquée, l'affaire des rapports

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant