Peillon «le serpent» a encore frappé

le
1
Vincent Peillon a appelé Jean-Marc Ayrault, lundi, pour lui exprimer «ses regrets» après avoir évoqué un débat sur sur la dépénalisation du cannabis.

Cette fois, Jean-Marc Ayrault n'a même pas eu à décrocher son téléphone. Sentant la polémique monter, Vincent Peillon a pris les devants. Dès lundi matin, au lendemain de ses déclarations concernant la nécessité d'un débat sur la dépénalisation du cannabis, le ministre de l'Éducation appelait le chef du gouvernement pour lui dire qu'«il regrettait tout à fait d'avoir évoqué ce sujet». Dans la foulée, le ministère de l'Éducation se fendait d'un communiqué: le débat sur la dépénalisation du cannabis est «une réflexion personnelle» du ministre qui «ne contrevient pas à sa solidarité totale et entière» avec le gouvernement.

Comme si ce rétropédalage pouvait épuiser le sujet et faire taire la polémique. La sortie du numéro trois du gouvernement va laisser des traces. À Matignon d'abord, où Jean-Marc Ayrault doit gérer un énième couac gouvernemental et démontrer qu'il a la main sur l'équipe gouvernementale. «Lorsqu'ils sont à la radio et la tél

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 16 oct 2012 à 11:29

    Le Monstrueux EGO de certain de nos politiques, et notamment ceux du PS qui, par la grâce du DIABLE, se trouvent propulsés sur le devant de la scène politique…n’échappera à personne. Mais le DRAME, c’est que ces « gens là » prétendent nous gouverner, et chacun tire à « hue et à dia » pour conforter son image, au mépris de toutes convenances et réalités…Ces « gens là », sont des parasites extrêmement dangereux pour la France !...Peuple de Gauche réveilles-toi…TU ES TRAHI !!!...