Peillon à la Sorbonne, acte I de la refondation de l'école

le
3
Dans le grand amphi de la Sorbonne, le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, a lancé la concertation sur l'école devant la communauté éducative. Un rapport sera rendu à l'automne, pour une proposition de loi avant la fin de l'année.

«Le temps fut long pour établir la République. Elle a connu bien des éclipses et des retours en arrière». Citant Michelet, Edgar Quinet, Victor Hugo et Jules Ferry, évoquant les Lumières, le libre jugement et la laïcité, le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon s'est laissé aller au lyrisme, en ouverture de la concertation sur la refondation de l'école, le 5 juillet. Le grand amphithéâtre de la Sorbonne, qui accueillait pour la circonstance la communauté éducative, se prêtait aux références historiques.

Accompagné de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, et de George Pau-Langevin, au poste nouvellement créé de ministre à la Réussite éducative, Vincent Peillon s'est fixé pour ambition de «refonder la République par l'école». «Quand on s'attaque à l'école, on s'attaque à la République. Et quand on malmène la République, on malmène l'école».

Face à lui, quelque 200 personnes rassemblées. La concertation rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le vendredi 6 juil 2012 à 09:17

    La berberisation de la politique

  • 2445joye le jeudi 5 juil 2012 à 20:51

    Il a bien fait d'y aller aujourd'hui. Demain, il n'y aurait pas eu un chat dans la salle.

  • 82554976 le jeudi 5 juil 2012 à 20:19

    Peillon :des sous et des vacances bordel , ils ont voté pour vous donc ils le valent bien ! Les gosses ils s'en foutent