Pedro Parages, le Français sans qui le Real ne serait pas royal

le
0
Pedro Parages, le Français sans qui le Real ne serait pas royal
Pedro Parages, le Français sans qui le Real ne serait pas royal

Zidane, Benzema, Kopa… Nombreux sont les Hexagonaux à s'être imposés au Real Madrid. Un club des plus imposants qui ne serait pourtant ce qu'il est sans Pedro Parages. Premier Français à enfiler la liquette blanche, il est surtout, aux côtés de Santiago Bernabéu, le président le plus important de l'histoire merengue.

Le Santiago Bernabéu transpire, par tous ses pores, une certaine idée de l'Espagne. De sa popularité jusqu'à son identité, l'enceinte madridista - et par extension le fanion madridista - se veut l'une des voix espagnoles qui résonnent dans le monde entier. Le dernier Clásico en date, diffusé en mondovision, fait pourtant la part belle à un hymne ne répondant pas à la Marcha Real. Idem, le drapeau jaune et rouge espagnol laisse place à l'étendard bleu, blanc, rouge. Une mise en scène en forme d'hommage aux victimes des attentats de Paris qui, s'il le fallait encore, rappelle à quel point d'illustres Français ont fait du Real Madrid l'institution sportive la plus imposante dans le monde. Bien avant Karim Benzema, Zinédine Zidane ou encore Raymond Kopa, Pedro Parages écrit un pan principal de l'histoire merengue. Joueur, dirigeant, puis président de la Casa Blanca, ce Franco-Espagnol est "la première grande figure fondatrice du Real Madrid", dixit Santiago Bernabéu. Un compliment à la hauteur du labeur effectué par le sieur Parages durant son mandat présidentiel d'une décennie. Car, sans lui, le Real n'aurait rien de royal.

L'Amicale, pionnier du football madrilène


Bien que madrilène de naissance, Pedro Parages dispose également de la nationalité française - ce qui lui coûtera, suite à la guerre civile, son poste de président à cause des règlements franquistes. Une double identité qu'il doit à son père qui migre dès la fin du XIXe siècle dans la capitale espagnole. Pour assurer la relève paternelle dans l'entreprise de textile, il part terminer ses études de commerce en Angleterre, où il s'éprend d'amour pour le ballon rond et ramène une vision très britannique du football. Autrement dit, il décide de se dédier entièrement, et presque professionnellement, à ce sport. De fait, dès son retour dans la capitale, le jeune Pedro Parages prend sa première licence au sein de l'Association sportive amicale - en français dans le texte. Liée au lycée français de Madrid et créée en 1897, l'Amicale se veut le premier club de football de la capitale aux côtés du Sky FC. Cinq ans plus tard, Pedro Parages sent le vent tourner : il décide de s'engager avec le petit dernier des fanions madrilènes, le Madrid Football Club, premier patronyme des Merengues.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant