Pédophilie : Vallaud-Belkacem juge «intolérables» les propos de l'évêque de Pontoise

le
5
Pédophilie : Vallaud-Belkacem juge «intolérables» les propos de l'évêque de Pontoise
Pédophilie : Vallaud-Belkacem juge «intolérables» les propos de l'évêque de Pontoise

Najat Vallaud-Belkacem a demandé jeudi sur Europe1 à l'évêque de Pontoise qui, mardi, n'a pas qualifié rigoureusement la pédophilie de « péché », de « lever toute ambiguïté » dans ses propos.

« La pédophilie n'est acceptable ni légalement ni moralement, et laisser planer une quelconque ambiguïté sur ce sujet, c'est juste intolérable », a déclaré la ministre de l’Éducation.

« Chacun d'entre nous, individuellement et en tant qu'institution, doit prendre ses responsabilités », a-t-elle estimé. Alors que Stanislas Lalanne est responsable, au sein de l'épiscopat, de la cellule de veille sur la pédophilie, la ministre a réévoqué les mesures relatives au contrôle des casiers judiciaires dans l’Éducation nationale pour « rassurer les familles sur le fait qu'il n'y a pas de prédateurs sexuels à l'école ».

(à partir de 7'48)

Après les reproches faits au cardinal Barbarin, accusé par des victimes de cinq prêtres pédophiles d'avoir été au courant des actes de ces derniers sans les avoir dénoncés, l'évêque de Pontoise a déclenché une nouvelle polémique en doutant du caractère de « péché » de la pédophilie. « La difficulté, avait-il poursuivi mardi sur RCF, c'est : quelle conscience la personne a de ce mal ? Comment elle s'en sent responsable ? (...) Quand on commet un péché, on a conscience qu'on blesse la relation à l'autre et qu'en blessant la relation à l'autre, on blesse la relation avec Dieu ».

Sommé de réagir mercredi par des membres de l'association La Parole libérée, monseigneur Lalanne a précisé mercredi soir , dans un communiqué, que « la pédophilie, dans tous les cas, est un péché objectivement grave ». Le prélat a cité Benoît XVI quand il avait parlé « d'un crime atroce qui offense Dieu et blesse la dignité de la personne humaine créée à son image ». La mise au point n'a pas suffi à la ministre qui engage Stanislas Lalanne à « lever ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • glitzy il y a 11 mois

    Ce qui est sûr, c'est que l’évêque aurait mieux fait de se taire. Son argument peut se discuter (il s'agit de la question si une pulsion sexuelle morbide est volontaire ou non aux yeux de l'église), mais pas en public dans le contexte actuel de l''Eglise. La notion de pêché ne faisant partie ni du code pénal, ni du vocabulaire du PS, Vallaud aurait pu se taire aussi.

  • janaliz il y a 11 mois

    Lalanne est probablement un imb.écile. Cela dit qu'elle s'occupe des 34 réunis en conclave afin de statuer sur le cas d'un enseignant condamné en Angleterre, et que ses protégés ont réintégré avec comme motif que la justice anglaise ce n'était pas ça... La dame &-t-elle quelque chose à dire...

  • jean-648 il y a 11 mois

    blackmax vous fréquentiez les curés dans votre jeunesse ???

  • blackmax il y a 11 mois

    Elle s'exprime en qualité d'Imam ?

  • fdha il y a 11 mois

    qu'elle s'occupe,à défaut de s'inquieter,non seulement des propos des immans,mais aussi des pratiques de ses coreligionnaires en Afrique et au moyen orient!Ca suffit comme ça!!!