Pédophilie : pour l'Eglise, tout reste à faire

le , mis à jour à 11:38
1
Pédophilie : pour l'Eglise, tout reste à faire
Pédophilie : pour l'Eglise, tout reste à faire

L'initiative a été baptisée Ecoute des blessures. Depuis un an et demi, dans le diocèse d'Orléans (Loiret), une équipe de six spécialistes bénévoles, dont un thérapeute et une infirmière, joignables sur un numéro de portable, est à l'écoute des victimes de prêtres pédophiles. Ce type de cellule d'accueil, unique en France, pourrait être élargi à l'ensemble des diocèses de l'Hexagone. C'est à la Conférence des évêques de France (CEF) de le décider. Réuni depuis lundi et jusqu'à cet après-midi, son conseil permanent, sorte de gouvernement de l'épiscopat, doit faire des propositions concrètes pour lutter plus efficacement contre la pédophilie.

Cette rencontre a été dictée par l'actualité, celle qui éclabousse le diocèse de Lyon (Rhône) et son archevêque, le cardinal Philippe Barbarin, visé par cinq plaintes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par des curés.

«La France en est juste à la constatation de l'ampleur du problème»

La tâche de l'Eglise de France est immense. Car si elle a pris depuis une quinzaine d'années conscience du fléau, imprimant à 100 000 exemplaires une brochure « Lutter contre la pédophilie » et demandant aux évêques d'alerter la justice dès qu'il sont au courant des agissements d'un ecclésiastique déviant, elle reste très en retard par rapport à ses voisins européens, en particulier la Belgique, l'Allemagne ou l'Irlande. « Elle en est juste à la constatation de l'ampleur du problème, les solutions restent à venir, elles devront être à la hauteur », insiste Bertrand Virieux, l'un des porte-parole de la Parole libérée, collectif lyonnais d'anciennes proies de prêtres pédophiles.

D'ores et déjà, des dignitaires religieux reconnaissant des failles en matière d'écoute et de prévention, ont annoncé des mesures. Ainsi, dans la province de Montpellier (Hérault), qui regroupe cinq diocèses du sud de la France, une cellule, sur le même principe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 11 mois

    JPi - '...D'ores et déjà, des dignitaires religieux reconnaissant des failles en matière d'écoute et de prévention'. Les dignitaires devraient relire l'Evangile qui nous parle des enfants et condamner 'lourdement' ces fauteurs: cela faciliterait 'l'écoute'