Pédophile gracié : Madrid reprend la main

le
0
L'homme malencontreusement libéré par le roi du Maroc pourrait purger sa peine en Espagne ou y être rejugé.

Madrid et Rabat ont paré au plus urgent: Daniel Galván, le pédophile espagnol condamné au Maroc, gracié, privé de grâce et enfin arrêté lundi soir en Espagne, a été placé en prison préventive ce mardi. Dans sa décision, le juge de l'Audience nationale, le plus haut tribunal pénal espagnol, justifie sa décision par le risque de fuite du pédophile.

Fernando Andreu, le magistrat de garde, s'est saisi du dossier après son arrestation par la police espagnole en vertu d'un mandat d'arrêt international. Cette formule, assortie d'une demande d'extradition, permettait à l'Espagne d'arrêter Galván au plus vite: les agents sont entrés dans l'hôtel où il se logeait à Murcie une heure après l'émission du mandat par Interpol. Mais elle n'éclaircit en rien l'avenir judiciaire du pédophile.

Après une semaine d'imbroglio politique, diplomatique et judiciaire...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant