Pédagogies alternatives : à la recherche d'une autre école

le
0
Pédagogies alternatives : à la recherche d'une autre école
Pédagogies alternatives : à la recherche d'une autre école

Pendant treize ans, Géraldine Baron a travaillé dans le marketing et la communication, jonglant entre son quotidien de cadre et sa vie de maman de trois enfants. Elle s'est mise à lire, de plus en plus, des ouvrages sur l'éducation, la pédagogie, jusqu'à changer de vie : elle vient de fonder les Petits Ecoliers, une maternelle privée, d'inspiration Montessori, qui accueillera ses 25 premiers élèves en septembre à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Géraldine sera la directrice.

 

A LIRE AUSSI >

A l'école des enfants heureux

 

Pour tous les penchants : traditionalistes, artistiques, écolos...

Religieuses ou laïques, inspirées des pédagogies modernes ou traditionalistes, artistiques, écolos, autogérées, adaptées aux troubles des apprentissages ou aux jeunes surdoués, les écoles alternatives sont en plein boom. Selon le ministère de l'Education, il existe actuellement 605 primaires et 563 collèges et lycées libres, scolarisant quelque 61 515 élèves, en dehors du contrôle de l'Education nationale. Un chiffre certes infime, au regard des 12 millions d'élèves de France, mais en nette augmentation. Il se crée «une centaine de structures par an depuis trois ans», affirme Julien Péron, le créateur de l'Ecole de la vie, un festival consacré aux pédagogies alternatives qui promet de rassembler 19 000 personnes, cet été à Montpellier (Hérault).

 

A LIRE AUSSI > 

Les héros de 2016 : Céline Alvarez, l'instit qui fait rêver les parents

 

«Autrefois, quand un enfant ne marchait pas à l'école, on se contentait de dire qu'il n'était pas scolaire. Maintenant, les parents cherchent des solutions, y compris en dehors du système», avance Anne Coffinier, la présidente de la Fondation pour l'école, qui chapeaute et finance une série d'établissements essentiellement catholiques. «Les familles ont envie de choisir la pédagogie de leur enfant, quelle qu'elle soit, souligne de son côté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant