Pécresse et Bartolone au coude-à-coude en Ile-de-France-Sondages

le
0
 (Actualisé avec autre sondage) 
    PARIS, 9 décembre (Reuters) - Le socialiste Claude Bartolone 
et Valérie Pécresse, candidate de la droite et du centre, sont 
au coude-à-coude pour le second tour des régionales en 
Ile-de-France, selon deux sondages parus mercredi, à quatre 
jours de l'échéance.  
    Une enquête Elabe pour Les Echos, Radio Classique et Alila 
place Claude Bartolone en tête des intentions de vote avec 41,5% 
contre 41% pour sa rivale et une autre, de l'institut Odoxa pour 
Le Parisien-Aujourd'hui en France et BFM TV, met Valérie 
Pécresse à 42% et le président de l'Assemblée nationale à 40%. 
    Selon ces deux études, le candidat du Front national (FN), 
Wallerand de Saint-Just, serait nettement distancé, avec un 
score en-deçà de celui qu'il a obtenu au premier tour (18,41%) 
dimanche dernier -- 17,5% pour Elabe et 18% pour Odoxa.  
    Les listes Les Républicains-UDI-MoDem emmenées par Valérie 
Pécresse se sont classées en tête du premier tour, avec 30,51% 
des voix contre 25,19% pour les listes de Claude Bartolone. 
    Selon Elabe, Claude Bartolone bénéficierait d'un report de 
voix plus favorable au second tour, 77% des électeurs du Front 
de gauche et 72% des électeurs d'Europe Ecologie-Les Verts 
(EELV) exprimant leur intention de voter pour la nouvelle liste 
d'union de la gauche. 
    En outre, 13% des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan, 
président de Debout la France (6,57%), se porteraient sur Claude 
Bartolone. 
    La dynamique de reports profiterait moins à Valérie Pécresse 
: 36% des électeurs de Debout la France voteraient en sa faveur, 
de même que 18% des électeurs FN. Nicolas Dupont-Aignan n'a pas 
donné de consigne de vote pour dimanche. 
    "Les jeux sont loin d'être faits et (...) une meilleure 
mobilisation des anciens électeurs de Nicolas Dupont-Aignan en 
faveur de Valérie Pécresse ainsi qu'un vote stratège plus 
prononcé chez les électeurs du Front national au premier tour 
suffiraient à entraîner une inversion du rapport de forces", 
note Elabe. 
    L'enquête Elabe a été réalisée par internet du 7 au 9 
décembre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes 
représentatif de la population de l'Ile-de-France âgée de 18 ans 
et plus. 
    Celle d'Odoxa a été menée par internet les 6 et 7 décembre 
auprès d'un échantillon de 1.200 personnes inscrites sur les 
listes électorales issu d'un échantillon représentatif de la 
population francilienne âgée de 18 ans et plus. 
 
 (Sophie Louet et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant