Péage camions: les routiers menacent de se mobiliser en septembre

le
8
Péage camions: les routiers menacent de se mobiliser en septembre
Péage camions: les routiers menacent de se mobiliser en septembre

La Fédération nationale du transport routier (FNTR), a demandé, vendredi, l'ouverture de «négociations immédiates» sur la «Ségotaxe», menaçant d'organiser une mobilisation nationale à la rentrée «à défaut de résultats concrets et tangibles». Réunie en «session extraordinaire», la FNTR rejette la deuxième mouture de l'écotaxe proposée par Ségolène Royal et qui instaure un péage de transit pour les poids lourds. Dans un communiqué, elle dit vouloir négocier avec les pouvoirs publics sur la «suppression» ou la «révision complète» du dispositif.

«Une rupture de l'égalité territoriale»

«Ça n'a rien à voir avec le transit, c'est le transport routier français qui est touché, et notamment le transport de proximité», a déclaré Nicolas Paulissen, délégué général de la FNTR, qui dénonce une «rupture de l'égalité territoriale, avec des régions très touchées et d'autres pratiquement exonérées de l'écotaxe nouvelle mouture».

Le nouveau dispositif, adopté au Parlement fin juin, entrera en vigueur au 1er janvier 2015. Il concernera les camions de plus de 3,5 tonnes circulant sur un réseau de près de 4.000 kilomètres de routes nationales et locales très fréquentées par les poids lourds.

Dans une résolution, la Fédération demande aussi la mise en place d'un «plan de soutien au transport routier de marchandises visant à améliorer la compétitivité des entreprises». «On ne peut pas résumer les difficultés de notre secteur à la seule écotaxe, on voudrait que soient traitées également en urgence les autres difficultés de la profession», estime M. Paulissen, qui cite des «garanties sur la taxe carbone» et un «alignement de notre règlementation sociale sur la règlementation européenne».

Un mouvement national en septembre ?

Constatant le «calendrier très resserré de l'écotaxe», la FNTR décidera en septembre «au vu des premiers résultats, d'organiser ou non un mouvement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le samedi 12 juil 2014 à 12:41

    quel pays de mer.de la france..... avec tous ces lobbys sectaires qui font ca.guer à longueur d'année le pays avec leurs jérémiades pour échapper aux dépenses collectives pour rénover les dégats qu'ils causent.... ils veulent tous se faire raser gratis et ne veulent pas de concurrence dans leur pré carré !!

  • mamberg le samedi 12 juil 2014 à 08:19

    un 15 tonnes use 40 000 ( quarante mille ) fois plus les revêtements routiers qu'une voiture !!

  • M5124785 le samedi 12 juil 2014 à 01:06

    Le début de la fin ! le gouv dira, il faut savoir arrêter la grève.

  • Full5 le samedi 12 juil 2014 à 00:53

    En Allemagne cela c'est mis en place et en Alsace on a vu 3000 camions par jour nous gâcher la vie...merci la france

  • DADA40 le vendredi 11 juil 2014 à 22:38

    Aligner la règlementation sociale sur l'europe : la baisse des couvertures sociales??? Je ne comprend pas ce retour en arrière. Durée de travail augmentée, salaires polonais SS grecque?

  • grinchu1 le vendredi 11 juil 2014 à 22:05

    il serait temps que ce pays stoppent tous les spécialistes du chantage systématique par des sanctions appropriées et très sévères.

  • ltondu le vendredi 11 juil 2014 à 21:44

    Pas qu'eux !

  • ploulou le vendredi 11 juil 2014 à 21:11

    Qui va payer??? Le contribuable pour des démolisseurs de la route.....! Ca suffit regardons autour de nous la Suisse par exzmple