PEA PME : les petites valeurs vont en profiter

le
0
(lerevenu.com) - Une très belle année se dessine encore pour les indices de valeurs moyennes qui enregistrent un gain de 15,4% depuis le 1er janvier, quand le CAC 40 progresse de 10,8%. Sur les dix dernières années, le segment des Small & Mid Caps a fait mieux que les grandes valeurs sept fois sur dix. Les raisons sont bien connues : plus grande réactivité des dirigeants dans les prises de décisions, développement de ces sociétés dans des marchés de niche, opérations de fusions & acquisitions intensives?

Mais le principal facteur de soutien vient de l'annonce par le gouvernement des modalités du PEA PME, nouveau dispositif destiné à orienter l'épargne vers le segment des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). La définition précise des sociétés éligibles est encore floue. Toutefois, une certitude existe : il faut que les sociétés affichent une capitalisation boursière inférieure à un milliard d'euros. D'autres critères, comme les effectifs, pourraient être ajoutés. Cette annonce est positive puisqu'elle pourrait attirer de l'ordre de 4 à 5 milliards d'euros en Bourse, selon les estimations du gouvernement qui se fonde sur 60.000 PEA au plafond de 132.000 euros.

Le schéma retenu est une poche dédiée de 75.000 euros supplémentaires, réservée à l'investissement sous forme d'achat de parts d'OPCVM (fonds éligibles PEA PME comprenant au moins 75% de PME-ETI européennes) ou de titres vifs. Les pouvoirs publics espèrent que ce dispositif permettra d'attirer dès 2014 environ 2 milliards d'euros sur le segment des Small & Midcaps, dont une part importante sur les sociétés françaises.

La part du capital dans le public des sociétés valant moins d'un milliard d'euros représente 28 milliards d'euros. Une collecte de 2 milliards aurait donc un impact haussier mécanique sur les indices valeurs moyennes que nous estimons entre 7 et 8%.

Compte tenu de multiples de valorisation en dessous des niveaux historiques, d'une baisse de l'aversion au risque de la part des investisseurs et d'un arbitrage plus favorable aux actions qu'aux obligations, nous sommes très positifs quant aux perspectives des Small & Mid caps d'ici la fin de l'année : «Small is beautiful !»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant