PCF et Parti de gauche mettent la pression

le
0
Les dirigeants du PCF ont remporté vendredi une victoire symbolique en obtenant du premier ministre une réponse à la lettre qu'ils lui ont envoyée la veille.

Les plans sociaux font parfois de bons plans électoraux. Les dirigeants du PCF ont remporté vendredi une victoire au moins symbolique en obtenant de Jean-Marc Ayrault une réponse à la lettre qu'ils lui ont envoyée la veille. Dans ce courrier, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Nicole Borvo Cohen-Seat, patronne des sénateurs communistes, et Roland Muzeau, son homologue à l'Assemblée nationale, demandent au premier ministre «un moratoire à effet immédiat sur les plans sociaux jusqu'à l'entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale». «Il nous paraît inacceptable que le gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l'emploi industriel français, alors qu'il a affiché dans l'intitulé de son ministère l'ambition d'engager le redressement productif du pays», écrivent les dirigeants communistes au premier ministre.

Outre le moratoire, le PCF souhaite «l'inscription en priorité à l'ordre du jour de la rentrée parlementaire d'un débat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant