Pays de Galles : Plus forts que la fatalité ?

le
0

Placé dans la poule de la mort en compagnie de l'Angleterre et de l'Australie, le pays de Galles a subi de nouveaux coups du sort cet été avec les forfaits récents de Rhys Webb et Leigh Halfpenny notamment. Trop de malchance pour espérer aller loin ?

 


PARCOURS EN COUPE DU MONDE
1987 : 3eme
1991 : 1er tour
1995 : 1er tour
1999 : quarts de finale
2003 : quarts de finale
2007 : 1er tour
2011 : 4eme


CALENDRIER
20/09 (à 15h30 - Cardiff) : Galles - Uruguay
26/09 (à 21h - Twickenham) : Galles - Angleterre
01/10 (à 17h45 - Cardiff) : Galles - Fidji
10/10 (à 17h45 - Twickenham) : Galles - Australie                    

 

 

Capitale : Cardiff
Superficie : 20 779 km²
Population : 3 063 456
Hymne : Hen Wlad fy Nhadau (écoutez ici)

Fédération créée en 1881
Classement WorldRugby (07/09/15) : 5eme
Nombre de licenciés
: 73 444
Nombre de clubs : 314
Emblème : le poireau
Surnoms : le XV du Poireau, les Dragons,
les Diables rouges
Site internet : www.wru.co.uk
Twitter : @WelshRugbyUnion
Couleurs : rouge et blanc

 

La guigne pour moteur ?

Le pays de Galles n’a pas eu de chance au tirage. Placé dans le chapeau 3, il hérite dès le premier tour de deux adversaires de taille avec l’Australie et l’Angleterre. Quatrième du dernier Mondial, la formation galloise reste sur un bon Tournoi des VI Nations battue uniquement par l’Angleterre. À égalité de points avec l’Irlande, vainqueur, et l’Angleterre, deuxième, le pays de Galles n’est pas passé loin (10 points) de l’emporter. Malgré les absences préjudiciables de Rhys Webb et Leigh Halfpenny, cette compétition mondiale pourrait lui offrir une occasion de prendre sa revanche face à ses voisins européens. C’est néanmoins contre les nations de l’Hémisphère Sud que le XV du Poireau devra élever son niveau de jeu. Dans l’histoire passée ou récente, ce genre d’affrontement a rarement souri aux Diables Rouges (ndlr : 15 victoires seulement en 98 matchs contre l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande et l’Australie). Peut-être le moment d’inverser la tendance alors que la malchance semble s'être abattue sur les Gallois ces derniers mois…

Le joueur à suivre : Jake BALL

Jouer pour le pays de Galles quand on est né en Angleterre relève de la singularité. C’est pourtant le cas de Jake Ball, qui a vu le jour à Ascot dans le Berkshire avant de migrer vers l’Australie à 17 ans. Repéré à 21 ans par les les Scarlets, le Gallois signe son premier contrat pro en 2012. Sélectionnable pour le pays de Galles grâce à son père né, lui, à Pwllheli, dans le nord-ouest du pays, Ball est très vite appelé en sélection. Deuxième ligne  courageux, homme à tout faire, il est un atout de poids au sein du 5 de devant, que ce soit en touche, domaine où il excelle, dans les zones de ruck, où il impose sa loi, mais aussi ballon en main, où il peut créer des brèches. Avec son look de hipster, ce numéro 4 d’envergure ajoute une réelle dimension physique au jeu gallois. Ce Mondial devrait lui offrir suffisamment de temps de jeu pour se montrer aux yeux de la planète rugby.

Le sélectionneur : Warren GATLAND

Dans un sport où les sélectionneurs ont une durée de vie assez courte, Warren Gatland (52 ans) est un cas à part. En poste depuis 2007, le Néo-Zélandais mène le XV du Poireau d’une main de fer. Vainqueur des VI Nations, avec le Grand Chelem en prime, en 2008 et 2012, il n’hésite pas à faire des choix forts, pour le bien de son équipe. Il avait d’ailleurs mis le capitaine Sam Warburton sur le banc pour commencer le Tournoi 2014. Avant le pays de Galles, Gatland a managé l’Irlande, les London Wasps (triple champion d’Angleterre en 2003, 2004 et 2005, vainqueur du Challenge européen en 2003 et de la H Cup en 2004) et le club de Waikato en Nouvelle-Zélande. Waikato, club de sa jeunesse, où Gatland détient le record de nombres de matchs disputés avec 140 apparitions. C’est là-bas que l’ancien talonneur s’est forgé sa réputation d’homme de convictions. 

LES 31 GALLOIS
Avants (18) : Tomas Francis (Exeter Chiefs/ANG), Paul James (Ospreys), Aaron Jarvis (Ospreys), Gethin Jenkins (Cardiff Blues), Samson Lee (Scarlets), Scott Baldwin (Ospreys), Ken Owens (Scarlets), Jake Ball (Scarlets), Luke Charteris (Racing 92/FRA), Bradley Davies (Wasps/ANG), Dominic Day (Bath/ANG), Alun Wyn Jones (Ospreys), Taulupe Faletau (Newport Gwent Dragons), James King (Ospreys), Dan Lydiate (Ospreys), Justin Tipuric (Ospreys), Sam Warburton (Cardiff Blues), Ross Moriarty (Gloucester/ANG)

Arrières (13) : Gareth Davies (Scarlets), Mike Phillips (Racing 92/FRA), Lloyd Williams (Ospreys), Dan Biggar (Ospreys), Rhys Priestland (Scarlets), Cory Allen (Cardiff Blues), Jamie Roberts (Harlequins/ANG), Scott Williams (Scarlets), Hallam Amos (Newport Gwent Dragons), Alex Cuthbert (Cardiff Blues), Matthew Morgan (Bristol/ANG), George North (Northampton Saints/ANG), Liam Williams (Scarlets)

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant