Pays basque : une employée licenciée pour avoir trop consulté Facebook

le
3
Pays basque : une employée licenciée pour avoir trop consulté Facebook
Pays basque : une employée licenciée pour avoir trop consulté Facebook

Une chargée de recrutement d'une agence d'intérim d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques) a été licenciée au début de l'été pour avoir notamment trop consulté son compte Facebook, a révélé ce jeudi le journal Sud-Ouest. Sa saisine des prud'hommes de Bayonne n'y a rien fait, la cour d'appel de Pau a définitivement validé cette décision qui risque désormais de faire jurisprudence. Autrement dit, d'autres employeurs pourraient à présent s'appuyer sur les conclusions de cette cour pour faire valoir le licenciement de leurs employés négligents.

Pour valider le licenciement, les juges ont retenu «les connexions très fréquentes, durant les heures de travail, à des sites communautaires tels que Facebook», ainsi que des «connexions quasi quotidiennes, à plusieurs reprises dans la journée, durant les heures de travail, sur un site sur lequel Mme X se livrait à une activité commerciale (NDLR : la vente de lingerie)». Tout cela, selon eux, démontre que cette employée «durant ces périodes, ne pouvait se livrer à son travail au sein de l'agence », selon l'arrêt cité par Sud-Ouest.

«Ce n'était pas pire qu'une pause cigarette !», défend son avocate

Un jour d'absence, l'employé avait oublié d'éteindre son ordinateur et son supérieur était tombé sur sa page Facebook. Appelé à la rescousse, un informaticien s'était alors mis à éplucher son historique de connexions. Dans ses dossiers, elle conservait notamment nombre de photos personnelles, utilisées pour alimenter ses profils. «Ce n'était pas pire qu'une pause cigarette !» assure l'avocate de l'employée, Me Anne-Marie Mendiboure. Au contraire, selon l'avocat de l'agence d'intérim, Me Éric Bourdeau, ces preuves démontrent qu'elle «considérait son lieu de travail comme une véritable annexe de son domicile privé». Elle abusait des réseaux sociaux «à des moments où elle était payée pour d'autres tâches qu'elle n'accomplissait pas. Ce que la cour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le jeudi 5 sept 2013 à 17:18

    faut être fonctionnaire pour pouvoir le faire sans être enmer.der

  • dotcom1 le jeudi 5 sept 2013 à 15:50

    Je like

  • rodde12 le jeudi 5 sept 2013 à 15:29

    Ce n'est pas parce qu'ils veulent se faire payer par le malheureux qui les a embauchés qu'ils veulent passer leur temps à travailler!