Pays basque : le maire anti-mariage gay persiste dans son refus

le
3
Pays basque : le maire anti-mariage gay persiste dans son refus
Pays basque : le maire anti-mariage gay persiste dans son refus

Il avait promis de «reconsidérer sa position». Mais Jean-Michel Colo, le maire d'Arcangues (Pyrénées-Atlantique), commune de 3 000 habitants, refuse toujours de marier Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, un couple homosexuel. Soutenu par ses adjoints, l'élu divers droite de 60 ans a pris sa décision à l'issue d'une réunion jeudi soir à ce sujet, selon la mairie et campe sur sa position.

Interrogé vendredi par le journal Sud-Ouest, il affirme : «J'ai confirmé ma position au sous-préfet, par écrit. J'ai également prévu de demander une entrevue à M. Valls, avec mes adjoints». Il dit ne pas se considérer comme un hors-la-loi et affirme même avoir reçu «beaucoup de soutien».

Alors que deux conseillères municipales demandent le statut d'officier d'état-civil afin de pouvoir obtenir une délégation de la part du maire et célébrer ainsi les unions à sa place, ce dernier rétorque : «Je n'ai pas eu le temps de réunir le conseil municipal en séance. C'est ma liberté de conscience contre la leur. Et puis, lorsque l'on est une équipe, on reste soudés. On ne tape pas contre son camp.»

Arbela d'Arcangues, l'une des conseillères municipales jointe par le Parisien.fr, confie avoir appris la nouvelle du refus persistant de son maire par la radio. «On appartient à une équipe. Mais on est associé à une décision sur laquelle nous ne sommes pas consultées. Nous sommes furieuses. A priori c'est clair, ça va devenir un combat bien inutile. Pourquoi lutter ?» déplore cette conseillère municipale qui ne veut pas faire de ce combat, une lutte politique.

Jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende pour les frondeurs

La pression s'est accrue ces derniers jours sur l'édile d'Arcangues qui avait fait savoir à la préfecture début juin son intention de ne procéder à aucun mariage entre personnes du même sexe, jugeant la loi sur le mariage pour tous «illégitime». Ce refus lui a d'ailleurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1625665 le vendredi 21 juin 2013 à 15:38

    python75 alors il faut commencer par les maires de gauche qui refusaient d'appliquer le service minimum en cas de grève des enseignants et par les juges de gauche(pléonasme) qui refusaient d'appliquer les peines minimum en cas de récidive

  • python75 le vendredi 21 juin 2013 à 15:34

    Fou.tez moi ca dans la poubelle... Des élus de la République Laïque qui ne respectent pas la loi devrait être poursuivis et être inélligible...

  • M835627 le vendredi 21 juin 2013 à 15:13

    En taule et qu'on en parle plus, tu parles d'un exemple de la part d'un édile. En plus , c'est un assureur, il mérite par conséquent double peine.....lol