Pays-Bas : un député anti-islam diffuse des caricatures de Mahomet à la télévision

le
2
Pays-Bas : un député anti-islam diffuse des caricatures de Mahomet à la télévision
Pays-Bas : un député anti-islam diffuse des caricatures de Mahomet à la télévision

Geert Wilders, le député des Pays-Bas qui a déjà comparé le Coran à «Mein Kampf», a diffusé mercredi des caricatures du prophète Mahomet à la télévision publique néerlandaise lors d'un temps d'antenne réservé aux partis politiques. Un geste considéré comme une nouvelle provocation par une partie du monde musulman : le grand imam de l'université du Caire Al-Azhar a condamné jeudi soir «l'imagination malade» du député. 

Dans un communiqué, l'institution  «appelle tous les musulmans à ignorer cet acte terroriste odieux», au lendemain de la diffusion de la dizaine de caricatures.

La dizaine de caricatures a été diffusée dans un spot d'une durée de 2 minutes 44 sur la chaîne publique NOS : «La violence ne peut gagner sur la liberté d'expression», a affirmé le député. En diffusant ces dessins, Geert Wilders entend «défendre la liberté d'expression contre la violence», en réaction à une attaque revendiquée par le groupe Daech contre un concours de caricatures de Mahomet qui a eu lieu début mai au Texas.

Un parti dans le même groupe européen que le FN

De nombreux musulmans jugent ces dessins blasphématoires, et les autorités néerlandaises ont averti que les montrer pourrait valoir à son Parti pour la Liberté (PVV) une suspension de temps d'antenne d'un à quatre ans. «Il essaie de nous provoquer et nous l'ignorons», a assuré  Aissa Zanzen, le porte-parole du Conseil des mosquées marocaines aux Pays-Bas, l'une des plus grandes organisations représentatives des musulmans dans le pays.

«Nous verrons si nous recevons des plaintes : si c'est le cas, nous les examinerons», a expliqué Frans Zonneveld, porte-parole du parquet général. Le parti de Geert Wilders, qui dispose de 12 sièges sur 150 au parlement néerlandais, a récemment constitué avec le Front national de Marine Le Pen et d'autres formations européennes anti-euro et anti-immigration un groupe au parlement européen, «Europe des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 26 juin 2015 à 07:19

    Religion l'opium du peuple: contre liberté d'expression. A NOUS DE CHOISIR.

  • M3182284 le jeudi 25 juin 2015 à 22:34

    Cet homme n'a pas peur des cancrelats