Pays-Bas : Greenpeace bloque un pétrolier russe, une trentaine d'interpellations

le
1
Pays-Bas : Greenpeace bloque un pétrolier russe, une trentaine d'interpellations
Pays-Bas : Greenpeace bloque un pétrolier russe, une trentaine d'interpellations

Greenpeace prend de nouveau la Russie pour cible. Une trentaine d'activistes de Greenpeace, dont le capitaine du Rainbow Warrior, ont été interpellés jeudi dans le port de Rotterdam (Pays-Bas) alors qu'ils empêchaient un tanker russe de livrer du pétrole de l'Arctique. Cette action intervient quelques mois après que l'ONG écologiste s'en est pris à une plate-forme pétrolière du géant russe Gazprom, ce qui avait valu de la prison à plusieurs de ses militants.

Greenpeace souhaite protester contre l'exploitation d'hydrocarbures dans l'Arctique, zone aux écosystèmes fragiles. Ses activistes ont notamment déployé une banderole «Pas de pétrole de l'Arctique». «Le capitaine a été interpellé et le navire emmené ailleurs», a indiqué Roland Eckers, un porte-parole de la police néerlandaise, selon lequel le pétrolier a finalement pu s'amarrer en sécurité. Le capitaine est le seul à bord du Rainbow Warrior à avoir été interpellé. Il faisait partie des 30 activistes arrêtés en septembre lors de l'action de septembre 2013 contre Gazprom. Les autres activistes arrêtés ce jeudi opéraient notamment dans de petits bateaux et s'étaient positionnés entre le quai et le pétrolier russe Mikhail Ulyanov.

Rotterdam (Pays-Bas), jeudi. Des militants de l'Arctique ont peint «Pas de pétrole de l'Arctique» sur la coque d'un pétrolier. (AFP/Marten Van Dijl)

Sur son compte Twitter, Greenpeace a assuré avoir retardé le déchargement du Mikhail Ulyanov en raison de la présence de ses militants à bord. Mais l'opération a pris fin selon Roland Eckers. Le Mikhail Ulyanov transporte le premier chargement de pétrole extrait offshore dans l'Arctique. Cette cargaison a été achetée par le Français Total et provient précisément de la plateforme contre laquelle Greenpeace avait mené son action en septembre.

Le ministre néerlandais de l'Economie, Henk Kamp, a rejeté jeudi une demande de députés néerlandais qui souhaitent que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouchet1 le jeudi 1 mai 2014 à 20:39

    la meilleure réponse : ne plus acheter d'essence chez TOTAL ! (il n'y a que les sous qui les interressent, il se moque de la pollution.