Pays-Bas - France : Les notes des Bleus

le
0
Pays-Bas - France : Les notes des Bleus
Pays-Bas - France : Les notes des Bleus

Après une première période très réussie, les Bleus se sont relâchés au retour des vestiaires malgré un Dimitri Payet étincelant. Le déclin des Français dans le jeu a coïncidé avec la sortie d'Antoine Griezmann, l'autre joueur tricolore très en vue ce vendredi soir.

Dimitri Payet a saisi sa chance : 8

Préféré à Anthony Martial au coup d’envoi, Dimitri Payet se savait attendu après plusieurs mois de mise à l’écart en équipe de France. Et dans la continuité de ses performances éblouissantes avec West Ham, l’ancien Marseillais a répondu aux attentes. Positionné à gauche, le Réunionnais ne s’est pas contenté d’occuper son couloir, il a beaucoup bougé, se retrouvant parfois à droite comme sur ce centre parfait pour Griezmann, qui n’a pu conclure à cause d’un bel arrêt de Cillessen. Très à l’aise techniquement, Payet a marché sur la défense néerlandaise en première période, avant d’être un peu plus isolé au retour des vestiaires. A noter une frappe lointaine sur le poteau à l’heure de jeu après une action en solitaire. L’ancien Stéphanois, qu’on sait très à l’aise sur coups de pied arrêtés, a frappé les corners avec brio, tous ou presque ayant été dangereux. Sans compter ses centres chirurgicaux. Il a d’ailleurs fallu attendre la 71eme minute pour que le joueur de West Ham en manque un. C’est dire… On voit mal comment Didier Deschamps pourrait se passer de ses services à l’Euro après un tel récital.

Steve Mandanda : 6
Après une première période très calme où seule une frappe de Promes l’a contraint à réussir un arrêt facile, Steve Mandanda a été cueilli à froid au retour des vestiaires. Battu sur un but (inscrit de la main) de De Jong et un autre d’Afellay, le Marseillais ne peut rien, et a évité aux Bleus un troisième but malvenu en se couchant bien sur une tête de Klaassen quelques minutes plus tard. Un match propre pour celui qui remplaçait Hugo Lloris, laissé au repos, et qui a dû apprécier de ne pas être sollicité en permanence, comme c’est le cas en ce moment avec l’OM.

Christophe Jallet : 6
Très présent offensivement pendant le premier quart d’heure, Christophe Jallet a confirmé ses prédispositions pour prendre son couloir. Remplaçant à Lyon depuis un mois, l’arrière droit tricolore a parfois été mis en difficulté par les Néerlandais mais s’en est globalement bien tiré malgré son manque de rythme. Rassurant.

Raphaël Varane : 5
Dans un premier quart d’heure dominé à outrance par l’équipe de France, Raphaël Varane a d’abord été le seul point faible de la soirée côté tricolore. Pas très appliqué dans ses relances, parfois dominé dans le jeu aérien, le Madrilène s’est ensuite ressaisi et a été bien plus rassurant à partir de la demi-heure de jeu. Mais encore une fois, l’ancien Lensois n’a pas été le grand patron espéré.

Laurent Koscielny : 5
Très solide en première période, Laurent Koscielny a terni sa prestation en étant impliqué sur le premier but des Pays-Bas en début de seconde période. Au marquage de De Jong sur un coup-franc adverse venu de la gauche, le défenseur d’Arsenal est en retard et laisse l’attaquant des Oranje marquer. De la main, certes, mais l’arbitre peut également siffler un ceinturage du Français sur cette même action.

Patrice Evra : 6
Bien plus sobre qu’à l’habitude au niveau offensif, le défenseur de la Juventus a été très solide défensivement et ne s’est pas laissé passer une seule fois par un joueur néerlandais. L’ancien Monégasque est également à la base d’un magnifique mouvement collectif des Bleus conclu par une tête plongeante juste au-dessus du but adverse d’Antoine Griezmann. Remplacé à la pause par Lucas Digne (5), qui après une bonne entrée en matière, a finalement été moins serein que son aîné.

Lassana Diarra : 6
Souvent aperçu en train de reculer très bas pour se positionner à hauteur de Laurent Koscielny ou de Raphaël Varane, Lassana Diarra n’a pas eu la même emprise sur le jeu tricolore que sur celui de l’OM. Normal, les joueurs qui l’entourent n’étant pas les mêmes. Pour autant, le Marseillais a été appliqué sur chacune de ses interventions à la récupération, et a été le milieu français le plus appliqué à la relance. Remplacé à la mi-temps par N’Golo Kanté (5), propre mais sans éclat pour sa première sélection.

Paul Pogba : 5
On a connu Paul Pogba plus en jambes. Peu présent offensivement, le milieu de terrain de la Juventus n’a pas eu l’aisance technique des dernières semaines aperçues du côté de l’Italie. Cependant, Pogba a fait le travail à la récupération et gratté de nombreux ballons avec ses grands compas. C’est également lui qui vient récupérer le ballon de la tête avant la reprise de volée victorieuse d’Olivier Giroud. Mieux en deuxième période au niveau de la percussion. Remplacé par Moussa Sissoko en fin de match.

Blaise Matuidi : 6
Capitaine en l’absence d’Hugo Lloris, Blaise Matuidi a été assez discret, dans la lignée de ces dernières sorties avec le PSG. Moins percutant qu’à l’accoutumée, le milieu de terrain tricolore a fait le métier avec sobriété à la récupération, mais a été logiquement sanctionné du seul carton jaune de la soirée en deuxième période pour une faute d’antijeu alors qu’un adversaire filait en direction de la surface de réparation. En toute fin de match, il a offert la victoire aux Bleus en faisant un très bon appel dans la surface adverse, avant de tromper Cillessen dans un angle fermé du pied gauche.

Antoine Griezmann : 8
On attend souvent d’Antoine Griezmann qu’il devienne un patron en équipe de France, qu’il soit aussi décisif qu’il l’est avec l’Atlético Madrid. Clairement ce vendredi soir le Mâconnais a répondu à ces attentes. Auteur d’un coup-franc sublime en pleine lucarne en début de match, l’attaquant des Colchoneros, titularisé sur l’aile droite, a été un poison pendant trente minutes pour les Pays-Bas. De la tête, Griezmann aurait pu s’offrir un doublé sans un arrêt réflexe de Cillessen à la 25eme. Complice avec Dimitri Payet dans le jeu, le Français a été excellent jusqu’à sa sortie à la mi-temps au profit d’Anthony Martial (6). Un peu plus long à se mettre en route, le Mancunien est monté en puissance à mesure que la défense adverse a fatigué et a délivré un caviar à Matuidi sur le but de ce dernier en fin de match.

Olivier Giroud (6)
Entouré de joueurs mobiles et techniques comme Griezmann et Payet, Olivier Giroud présente un profil intéressant pour Didier Deschamps à la pointe de l’attaque. Pas toujours juste dans ses prises de balle, l’attaquant d’Arsenal n’a pas réussi le match parfait, certes, mais s’est rendu utile en pivot et dans le jeu aérien. Récompensé par un but sur une jolie reprise de volée du pied gauche après un corner mal renvoyé par la défense néerlandaise. Remplacé par André-Pierre Gignac à vingt minutes du terme. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant