Pays-Bas : coup d'envoi de la Coupe du monde des robots-footballeurs

le
0
Pays-Bas : coup d'envoi de la Coupe du monde des robots-footballeurs
Pays-Bas : coup d'envoi de la Coupe du monde des robots-footballeurs

Des centaines de robots-footballeurs venus des quatre coins de la planète ont débuté jeudi leur Coupe du Monde 2013 à Eindhoven, dans le sud des Pays-Bas, une compétition qui rassemble jusqu'à dimanche quelque 2.500 universitaires.

Les premiers matches ont été déjà ardemment disputés : un robot de la catégorie «taille moyenne» de l'équipe allemande a récolté un carton jaune pour avoir essayé de voler le ballon à son adversaire néerlandais alors qu'une pause avait été sifflée.

Réunis par équipes de cinq, ces robots ressemblent à des tabourets renversés et sont équipés de roues multidirectionnelles pour pouvoir se diriger où bon leur semble. Ils sont surmontés d'une petite tour abritant une caméra, dirigée vers le haut et réfléchie par un miroir, qui leur permet de voir autour d'eux.

Autonomes, les robots communiquent entre eux par wifi

Une fois le match commencé, les robots sont autonomes. Leurs concepteurs, impuissants et tendus, suivent le déroulement de la compétition depuis le banc de touche. Les robots communiquent entre eux par wifi et via un logiciel développé par les universitaires. Ils analysent le jeu et décident seuls de passer à l'attaque ou de passer le ballon à un coéquipier.

Sous le toit de la grande salle de sport d'Eindhoven, une dizaine de terrains accueillent les matchs, répartis en six catégories. Parmi celles-ci, les robots de forme humanoïde de petite ou grande taille, ou les robots de «taille moyenne» comme ceux des Néerlandais et des Allemands.

Monter une équipe qui pourra rivaliser avec les champions du monde

Le but avoué de la compétition est de parvenir d'ici à 2050 à monter une équipe qui pourra rivaliser avec les champions du monde de football professionnel humains, «comme Messi», assure, plein d'espoir, l'un des participants, venu tout spécialement du Chili.

Les robots devraient alors être de forme et de taille humaine, et capables d'attraper le ballon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant