Payet s'offre Arsenal pour ses débuts

le
0
Payet s'offre Arsenal pour ses débuts
Payet s'offre Arsenal pour ses débuts

Pour son premier match de Premier League, Dimitri Payet est resté sur son nuage de fin de saison avec l'OM. Arsenal, avec un Cech tout patraque, n'a rien pu faire (0-2)

Avec Petr Cech, Arsenal devait désormais prétendre au titre en Premier League. Evidemment, tout n'est pas remis en cause en un match, même s'il s'agit d'une rencontre à domicile face à une équipe récemment sorti du tour préliminaire en Europa League. Mais cette déroute a le mérite de mettre en lumière tous les maux des joueurs de Wenger : une trop grosse suffisance devant quand ils ont la rencontre en main, des pertes de balle immondes des éléments offensifs lorsqu'ils viennent défendre et puis, donc, un gardien qui peut aussi totalement passer au travers. Thierry Henry, qui réclame un meilleur attaquant que Giroud pour retrouver les sommets, va trouver encore plus d'échos. Car le Français a raté deux occases, juste avant le but du break. En même temps, en face, il n'y avait pas rien, il y avait un homme, Dimitri Payet, fabuleux, à l'image de son grand pont sur Koscielny dans le temps additionnel.

Arsenal ronronne et se fait punir


Slaven Bilic n'avait donc pas menti. Il a bien recruté Dimitri Payet pour le faire jouer dans un poste de numéro 10, là où il s'est révélé à l'OM. Pour la première journée à l'Emirates, le Croate fait des choix forts, avec un 4-4-2 losange, un jeune de 16 ans en milieu défensif, et Amalfitano envoyé au dernier moment en tribunes. Wenger lui aussi fait des choix par rapport à l'équipe aligné lors de sa préparation. Debuchy reprend la place de Bellerin et Giroud revient en pointe à la place de Walcott. Le message est clair : quitte à dominer outrageusement, autant installer un grand dans le camp d'en face. Dans les dix premières minutes, Noble et Ogbonna prennent un jaune. De quoi se dire que la plus petite équipe londonienne va prendre le bouillon, surtout qu'Oxlade-Chamberlain affole tout le monde quand il accélère. Mais les Gunners ronronnnent. Aucune occasion franche. Juste une reprise dans la surface de Giroud contrée in extremis par l'ancien défenseur de la Juve. Pour souffler, les Hammers peuvent compter sur Payet. L'international français fait vivre le ballon et fait parler sa technique de velours. Il ne s'arrête pas là. Juste avant la mi-temps, il botte un coup franc parfaitement dans la surface pour la tête de Kouyaté, bien aidé par une sortie totalement foirée de Cech.

Le bracage de Zarate


Coup de froid sur l'Emirates. Une partie du public doit sûrement se rassurer en pensant au match d'ouverture de la saison…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant