Payet reste sur son nuage, L.Diarra en est descendu

le
0

A quelques semaines de l'Euro 2016, découvrez chaque mardi le baromètre des Bleus. Des joueurs qui cartonnent dans leur club à ceux qui connaissent des difficultés. Histoire d'aider le sélectionneur à concocter sa liste des 23.

Ils ont brillé

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Dimitri Payet. En grande forme avec West Ham, l’ancien Marseillais a largement participé à la qualification de son équipe pour les quarts de finale de la FA Cup. Il a claqué un doublé et délivré une passe décisive dimanche sur la pelouse de Blackburn (1-5), pensionnaire de Championship (deuxième division anglaise). Il en est à trois buts et trois passes décisives sur ses trois dernières apparitions en club. Et comme Didier Deschamps a assuré dimanche qu’il n’était « pas condamné », l’espoir d’un retour en équipe de France en mars est permis.

Lui aussi en pleine confiance, Kevin Gameiro en a encore fait la démonstration avec le FC Séville dimanche. Si l’ex-Parisien n’a pas inscrit son quatorzième but de la saison en Liga sur le terrain du Rayo Vallecano (2-2), il y a offert un but à Vicente Iborra. Il s’est également illustré par un retourné spectaculaire et un petit pont splendide dans la surface adverse. De quoi taper dans l’œil du sélectionneur.

Critiqué justement par Deschamps pour ses performances en Ligue des Champions en début de saison, Samuel Umtiti affiche actuellement une régularité certaine en L1. Celui qui portait le brassard de capitaine de l’OL dimanche à Lille (1-0) en l’absence de Maxime Gonalons a brillé dans les duels et par sa qualité de relance, tout en n’hésitant pas à se projeter vers l’avant. A un poste où une place s’est « libérée » suite à la blessure de Kurt Zouma, Umtiti a clairement une carte à jouer en vue de l’Euro.

Ils ont stagné

Antoine Griezmann au point mort. Auteur d’une prestation neutre dimanche face à Villarreal (0-0), l’attaquant de l’Atlético Madrid a vendangé une belle opportunité en fin de première période. Le natif de Mâcon reste désormais sur cinq matchs de Liga sans un but, ce qui tranche avec son insolente réussite du début de saison (treize réalisations lors des vingt premières journées). 

Dans la série « panne sèche », Paul Pogba n’a plus été impliqué dans un but en Serie A depuis quatre journées. Le milieu de la Juventus Turin égale ainsi sa plus longue disette de la saison. Peu inspiré comme toute son équipe à Bologne vendredi (0-0), il s’est pourtant procuré la toute dernière occasion du match pour porter à seize le nombre de victoires consécutives en championnat des Bianconeri.

Ce n’est pas une nouveauté, Mathieu Valbuena souffre depuis son arrivée à Lyon. Sa prestation à Lille a confirmé ses difficultés, dans un rôle de soutien de l’attaquant qui est pourtant celui qu’il revendique. En perdant plus d’un tiers de ses ballons (19/55), l’ancien Marseillais n’a pas franchement aidé à fluidifier le jeu des Gones. Encore un match à oublier pour lui. Un de plus.

Ils ont déçu

Il est suffisamment rare que Lassana Diarra passe au travers depuis le début de la saison pour le souligner. Le milieu de l’OM a rendu une de ses plus mauvaises copies sous le maillot marseillais dimanche contre Saint-Etienne (1-1). Visiblement à bout de forces, il n’a pas eu son impact habituel au milieu et s’est laissé déborder par Romain Hamouma sur l’ouverture du score stéphanoise. Rien d’inquiétant pour autant, il fallait bien que Diarra connaisse un jour sans…

Nerveux d’un bout à l’autre du match entre le LOSC et l’OL dimanche, Christophe Jallet a logiquement été expulsé à l’heure de jeu. Un carton jaune pour contestation, un autre où il se fait avoir à l’expérience par Eric Bauthéac et le latéral lyonnais est sorti par la petite porte du stade Pierre-Mauroy. Cette issue a couronné une rencontre où il a pris le plus souvent le bouillon.

Autre ancien du PSG, Kingsley Coman n’y arrive plus. La dernière fois qu’il a été impliqué sur un but remonte à fin novembre. Depuis, celui qui est prêté pour deux saisons au Bayern Munich par la Juventus traîne un déficit de confiance encore criant samedi contre Darmstadt (3-1). Sa sortie à la 52eme minute, au profit d’un Franck Ribéry de retour de blessure, a été accompagnée par les sifflets de l’Allianz Arena. C’est maintenant que le bonhomme va devoir faire preuve de caractère pour remonter la pente.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant